( 7 mai, 2017 )

Curiosité et bonhomme de glace

Brogar pour WarhammerSalut les étoiles! cette fois j’écris en écoutant l’enregistrement audio de la partie. Bon je en vais pas trop me forcer et je risque de faire ça petit à petit.

C’est sur le bateau que j’ai réalisé que j’avais pas le mal de mer. J’avais quand même une grosse appréhension. Surtout que Luca insistait de son coté pour qu’on voyage plus par bateau, en argumentant des histoire d’absence de péage et qu’on se fait même payer pour naviguer. On nous a parlé d’une salle magique à ne pas visiter. Une salle qui serais plus froide et qui transporterais des truc pour des mages de Nuln. Lastarel n’a pas pu s’empêcher d’aller fouiner dans les affaires de son frère. J’ai pas voulu me risquer et j’étais prêt à aller faire les choses dans les règles. J’ai dit aller voir le capitaine… au moins ça leur laissait le temps de faire leur affaire sans m’impliquer dans leur affaires louches. Mais ils ne veulent pas m’épargner ça et je me suis dédouané en faisant le guet. Ils ont trouvé Lastarel enfermé dans la salle froide… en compagnie d’un guerrier du Chaos de Nurgle pris dans un cube de glace. Mais au moins quand ils sont sorti j’aurais pu voir les elfes se frotter entre eux pour se tenir chaud. Lucas a tenté de me faire un signe je sais pas trop ce qu’il a voulu me dire. Je lui ai donc fait savoir que personne ne venais.
On a ensuite discuté de comment on fait pour concilier notre travail de mercenaire et notre devoir d’agent de l’empire… va dénoncer une cargaison que tu es sensé protéger et dont tu devrait ignorer la nature. Pour moi on manque d’info pour savoir quoi en faire… Ils foutent leur nez partout et ensuite ils savent pas quoi faire de leur museau… Mais bon j’ai quand même présenté leurs actions comme étant les notre. Mais je pense qu’ils ne voient pas a quel point c’est « eux qui ont toujours raison de faire ce qu’ils font ». On a décidé de rendre compte à Alphonse le hobbit lors de notre halte à Altdorf.

( 19 avril, 2017 )

On est mauvais en fait.

Brogar pour WarhammerSalut les étoiles! Je suis un peu en baisse de régime en fait et j’arrive pas trop a savoir d’où ça viens. Espérons que ce soit temporaire.

On a repris l’exploration des tunnels mais cette fois en plaçant Lorwen en éclaireur. Mais on a du fuir quand celui ci a trouvé un lieu de culte sacrificiel en pleine cérémonie… avec plus de 40 hommes rats… et pas que des petits. La fuite hors d’haleine nous a mené à la découverte d’une vérité salvatrice… Les skavens n’aiment pas la lumière du jour… enfin du moins pour ceux là. Ils ont donc arrêté de nous suivre à la sortie. En même temps s’ils avaient continué nous serrions surement tous morts. On a décidé de faire un rapport a la prochaine garnison sur notre trajet pour Marienburg. Sur le trajet Lastarel a demandé si il pouvait compter sur nous pour l’accompagner une fois a Marienburg… il semble nous considérer comme des amis. Bon je suis pas obtus en dépit de ce qu’on voudrais que je soit… et j’ai rien dit enfin j’ai dit « oui » pour l’accompagner mais je ne l’ai repris sur l’amitié. Qui sait si avec le temps les choses pourraient s’arranger. Mais il faut me donner du temps.
On a été embaucher comme mercenaire pour accompagner un convois diriger par un autre nain. D’une certaine manière je n’arrive pas a me dire compatriote de qui que ce soi.
Faire ce boulot a été une idée abominable… mais nous allions découvrir, dans les jours à venir, à quel point on pouvait faire pire.
Le convoi est tombé dans un piège fait par des brigands mutants complétement hors de notre porté qui nous on mit la misère. J’ignore pourquoi ils nous ont laissé partir (aprés avoir fait de la torture psychologique en tuant Doky, mon mulet), mais ils nous ont laissé partir… faut entendre d’ailleurs que c’est juste notre groupe qu’ils ont libéré pas le convoi. C’est donc délesté d’une partie de notre or et de nos possessions que nous somme arrivé a la plus grande ville du Pays Perdu (Wasteland) On a fait nos affaires en ville en donnant notre courrier (pour lequel nous étions parti à la base) et en se faisant soigner dans un hospice de Shalia avant d’aller accompagner Lastarel à son rendez vous familial. On est allé au quartier elfe et s’il a été globalement bien reçu les choses ont empiré quand nous avons rencontré son frère. Car le frère de Lastarel est le gouverneur du quartier elfique… et ils ont passés leur discussion à s’envoyer des vacheries. Mais ils ont quand même trouvé un terrain d’entente quand il fut question de quitter la ville. On s’est fait embaucher comme escorte de navire… J’avoue que notre piètre prestation lors de l’arrivé en ville m’a mit sur mes nerfs… mais j’avais déjà les nerfs a fleur de peau…
Et ça n’allait pas s’arranger.

( 14 avril, 2017 )

Je ne suis pas un héros (partie 2)

Brogar pour WarhammerSalut les étoiles ! Écrire le vendredi pour une histoire qui s’est déroulé en fin de session samedi n’est définitivement pas une bonne idée. Je vais revenir a un résumé plus concis, d’autant que ce weekend il y aura une grosse session. Pour le coup j’ai surement oublié des trucs. Je suis donc désolé pour cette fin de résumé qui risque d’être bien trop courte.

On s’est donc aventuré dans les tunnels qui nous avaient été indiqué. Au début ça allait pas trop mal, mais il y a eu un éboulement et on a faillit tombé dans une sorte de mine de Malpierre. Ce n’est pas passé loin, on a même failli perdre Lucas dans l’incident. Il y avait un passage au milieu de ces pierres mais nous avons préféré, et ça se comprend, continuer sur le chemin le plus sûr. On a fini par en trouver des rats… et j’ai pu décharger une partie de ma frustration lors de ce combat. Ils n’étaient pas de taille face à nous. Mais à ce qu’on dit c’est leur nombre qui fait leur force alors on a pas crié victoire trop vite. En continuant à avancer, on est arrivé dans une salle avec d’autres skavens, dont un bien plus gros et grand que les autres et des coffres. On a entamé notre combat contre eux. Ceux qui étaient les skaven standard, je dirais, n’ont pas fait le poids. Par contre le gros il cognais dur. J’ai pris un coup de celui ci et j’ai immédiatement senti la douleur irradié dans ma tête et résonner dans tout mon corps. Ça ne m’a pas empêcher de le buter. Dans les coffres il y avait tout un tas de babioles, que je me suis empresser de choper en dépit de ma blessure. Lorwen lui s’est concentré sur l’autre coffre mais l’intérieur de celui ci était tapissé de pierre distordante… Il a tout de même pris le couteau qui était à l’intérieur… Et c’est moi le radin de l’équipe? Je vais pas risquer mon corps ou mon âme pour un couteau, fut il en argent… du Gromril je dit pas…
Ma blessure me lançait et mes compagnons ont du m’aider à sortir. La sorcière a fait ce qu’elle a pu pour m’aider et d’après elle j’en ai pour quelques jours de convalescence. Elle a vu des auras sur nous… et elle a su y adjoindre des couleurs… celle des cristaux que nous avions assimilé. Dès lors Elle nous a proposer une expérience mystique avec des encens  bizarre… on a alors tous fait un rêve ou une projection dans un futur hypothétique. Nous étions tous autour d’une table avec nos camarades de route. Et cette fois leur visage n’était pas trouble mais bien au contraire discernable. Nous avons fait en sorte de connaitre leur nom et l’endroit où on s’est rencontré. Le halfling se nommait Barnabé Piedleger et nous l’avions ou plutôt allions le rencontrer au Moot… sans surprise donc. Nous avons enfin pu être sur pour le grand gars, qu’il s’agissait d’un humain… un sorcier pratiquant la magie d’améthyste répondant au nom de Jean Christophe de Saint Cyrieux. A priori c’est à Paravon que nous allions le voir. Ce qui est étrange c’est que Paravon est la ville natale de Lorwen… en tout cas il a réagit étrangement à cette découverte. Quand au nain, il se nomme Kadrin Hachecœur et c’est un prêtre de Kargnir. Je croit que nous le rencontrerons quand nous irons a Zufbar pour en savoir plus sur mon histoire.
J’ignore ce que nous réserve l’avenir et si ce que nous avons vu va se réaliser… Mais j’espère qu’on va moins me chercher des noise et que je pourrait faire confiance à au moins un membre du groupe… J’espère que ce serra le Kadrin… Je ne veux plus être seul et mes « compagnons » actuel n’aident pas vraiment.

( 10 avril, 2017 )

Je ne suis pas un héros (partie 1)

Brogar pour WarhammerSalut les étoiles ! J’ai eu une petite panne de motivation mais je vais tenter d’être dans les temps. Cela en postant le résumé de la partie de samedi ce dimanche (même si ce sera au dernier moment).

La fin de la soirée s’est déroulé sans éclat. Je pense que les gens ont su percevoir que je n’était pas dans mon assiette… J’ai fini dans les jardins a ruminer la mort de mon ami. La charge d’agent de l’empire était a peine sur mes épaules que son poids se faisait ressentir.
Mais j’avais un message à faire passer et tout un planning à faire par la suite. Si bien que dès le lendemain matins nous prîmes la route. J’ai tenté une nuit d’enseigner les rudiments de l’astronomie à Lucas… Il en avait besoin disait il. Je lui ai demandé de ne pas en parler aux autres… C’est déjà assez dur de se savoir différent de son peuple au point de se dire qu’on en est pas digne alors si les autres doivent me le rappeler régulièrement. Surtout que Lastarel ne semble pas vouloir rater une occasion de m’enfoncer. Mais peine perdu je lui dit de parler bas pour nos discussions et au contraire Lucas monte d’un ton… En fait je doute d’être la personne qu’il faut a ce groupe. Mais j’ai insisté et j’ai même tenté de faire comprendre mon point de vue à Lucas… peine perdue lui tout ce qu’il voit c’est que je fait des généralité et que je devrait assumer qui je suis… Et si je veux pas… Merde ! Moi je veux me trouver une famille… pas des gens qui mourrons  de vieillesse alors que je sort à peine de l’adolescence… Je suis jeune mais tout ceux de mon age sont sur la fin de leur vie… Bon sang 45 ans c’est pas rien pour les humains. Le hobbit aurait peut être pu être compréhensif et pas trop me chercher. Mais non au lieu de ça il me rappel a quel point je suis seul, sans famille et sans amis. Pas que j’aime me lamenter mais c’est un fait, je n’ai plus personne à qui me confier et il va falloir garder tout mes problèmes pour moi.
Lors du voyage, on a croisé un type qui était blessé et on l’a raccompagné à sa ville. Lorwen nous a fait remarqué qu’on ne connaissait rien de lui… Il était surpris qu’on l’aide comme ça. Bon, quand il a proposé de nous récompenser pour notre bonne action Lucas m’a coupé tout espoir en affirmant que ce n’était pas nécessaire. Je comptait demander grand chose… le gite et le couvert en fait. Mais non… Faut dire que c’est facile pour lui… Il viens d’un endroit ou tris repas par jour c’est encore en dessous du minimum… Ils doivent être plein aux as les Halflings. Pareil pour Lastarel au passage. Monsieur est prince et de bonne éducation. Môssieur est riche alors essayer d’avoir de l’argent c’est presque un crime. Enfin bon le seul sensé à ce sujet  a qui je peut en parler c’est Lorwen. D’ailleurs je lui ai dit qu’y pas si longtemps c’était lui qui était dans cette situation.
Notre homme nous a quand même invité a diner et à un spectacle de « théâtre ». Le diner était… comment dire… à la hauteur du bonhomme : Riche. Quand au spectacle… Je n’avais jamais vu de théâtre avant et la pièce était drôle. Notre hôte nous a aussi donné des livres… Je vais devoir faire des efforts pour apprendre à lire parce qu’il y a des informations sur mon peuple dedans. Lucas donner des cours à Lorwen et moi sur ce sujet d’ailleurs. En attendant la représentation j’avais entrepris d’apprendre des tours à Buck et des gens m’ont pris pour un mendiant en me donnant des pistoles. J’ai capitalisé sur la stupidité des gens, mais je ne leur ai pas menti… Mais voila que quand j’explique ça à mes compagnons de routes ils me taxent de truand. Lastarel surtout, qui n’en démord pas et qui m’enfonce en publique. Ce type m’en veux pour des raison que j’ignore où quoi? Le coup du poivre : il encourage la crapulerie et là j’aurais du aller détromper les gens… Je commence vraiment à comprendre pourquoi les nains n’aiment pas les elfes.
Mais laissons cela derrière nous et reprenons la route. Nous avons trouvé un village avec un aubergiste de merde… ce dernier donnais du ragout fait avec des corps humains… enfin on le savait pas à ce moment mais on l’a appris plus tard. On a fait des cauchemars avec des démons un peu partout… puis on a été hanté par une des victimes de l’aubergiste… J’ai flippé les fantômes c’est pas mon truc on peut rien leur faire… On a finit par partir. Je suis pas un héros moi et je ne veux pas voir mourir les dernière personnes qui me sont chère… J’ai eu peur pour Buck sur le coup… Mais en fait j’ai surtout eu peur d’être seul. J’ai beau savoir que j’ai des compagnons de route ce ne sont pas mes amis… Mon chien c’est un peu le seul, maintenant, a qui je peut vraiment me fier.
On est allé dans un autre village avec presque une nuit blanche dans les pattes. Il y avait une histoire de pierre magique de totem et de truc bizarre. Si ça ne tenait qu’a moi j’aurais contourné l’endroit pour aller donner mon message le plus vite possible… Mais non Lastarel, encore lui, a décrété qu’on devait aller voir, que maintenant qu’on était agent de l’empire il fallait le faire… Quand je dit que cette charge est déjà pesante. On a fini par trouver une vieille sorcière pour nous expliquer cette histoire de pierre magique. Elle nous a dit qu’il y avait des hommes rats qui se servait de ces pierres dans une grotte plus loin. On s’est mit d’accord pour aller les aider. Et puis moi j’avais besoin de taper des trucs tangible. Et puis ces créature avaient amassé des objets précieux… c’est un bonus bienvenu.

J’arrête là mon histoire parce qu’il y a encore des choses a dire mais que ce post est déjà assez long.

( 25 mars, 2017 )

Missions : accomplie mais perte terrible

Brogar pour WarhammerSalut les étoiles ! Waouh encore deux parties deux fois de suite sur Warhammer. Engouement fugace ou promesse de méga campagne? Les discussions on l’air de tourner vers des campagnes officielles. Comme j’ai à peine fait « L’empire en flamme » je suis assez enthousiasmé.

L’équipe a été séparé en deux les discrets et les autres… je suis donc resté en back up pour faire diversion dans la cour arrière. Les autres ont géré comme des chefs, Infiltration sans se faire remarquer et neutralisation successive des kidnappeurs. Pour ma part lors de ma diversion j’ai littéralement dominer le chien de combat qu’on m’a envoyé. On a pas absolument été au top tout du long. Car lors de notre visite de la dernière salle, la cave, on s’est fait remarqué et nous avons du neutraliser nos adversaire de manière létale. Enfin bon, Le petit est sauf et indemne, les méchants sont capturés ou mort, et les loots sont lucratif à la revente je suis assez content. En plus Eric est de retour… Bon c’est pas que ça me rende absolument jouasse parce qu’il faut bien dire que ce que nous a dit la prêtresse de Verena à son sujet ne me plait pas. On lui reporte ça et j’insiste sur le fait qu’il est libre de choisir s’il viens en connaissance de cause du danger. Il répond qu’il nous suivra au moins pour la mission qui l’a fait sortir de chez nous. C’est de bonne guerre. Et puis j’ai bon espoir que la vision change. Je vais pas laisser des rêves décider pour moi de ma vie… Non mais!
Comme le sauvetage est un vrai succès Alphonse Hercule de Gascogne nous propose un autre travail : retrouver un chien perdu en campagne. Ça me va je préfère la campagne… On y va et on suit la piste… celle ci nous mène à une cabane qui pue la mort et pour cause on y trouve les voleurs un peu partout à l’intérieur. Alors qu’on essaye d’en savoir plus en fouillant les corps (et aussi pour les délester de l’or dont ils ne se serviront plus), une créature immonde se jette sur nous. Elle a deux tête et des pattes difformes c’est une monstruosité du Chaos… Lucas s’enflamme et au nom de son dieu, Tartelance, le défonce… hélas durant le combat Eric a pris un coup mortel qui l’a littéralement coupé en deux. Les derniers instants de mon meilleur amis sont ponctués par les gémissement de Buck (mon chien) Je ne veux pas perdre un autre proche et je fonce donc vers là où il est. Je le croyait en danger mais en fait il avait trouvé le chien qu’on cherchais. Ce dernier est vraiment mal en point et à l’article de la mort. Il faut qu’on s’y mettent à trois pour pouvoir le mettre hors de danger de mort. Lastarel à trouvé une autre trace… celle des agents du Chaos… ceux qui sont responsable de la mort d’Eric. Hors de question de les laisser s’en sortir à bon compte. On trouve leur antre et on les affrontes (encore une fois avec l’intervention assez direct de Tartelance). Lorwen passe à un cheveux de la mort et Lucas prend aussi de vilains coups mais on leur met la misère… forçant même l’un des démons invoqué à fuir par le portail d’où il est venu(enfin surtout grâce à l’émissaire de Tartelance). Malgré la victoire c’est le cœur lourd que nous rentrons et annonçons le succès de notre mission.
Notre rendez vous avec le Conseil de l’empire approche et il semble que nous allons être invité a participer à des festivités. Je broie du noir mais je sais aussi qu’il ne faut pas que je me laisse abattre… Je me pose sans cesse la question : Qu’est ce qu’Eric aurait dit? Et c’est imaginant qu’il faut que je continu que j’accepte de me prendre au jeu… mais bon sang que j’ai pas aimé que l’autre empaffé de mage me taille la barbe… soit disant que d’autres nains font ça… et poing dans gueule oui! Bon je suis diplomate et je reste calme (je ne pense pas que les autres m’aient trouvé calme à ce moment là mais j’affirme que ça a été un gros effort). On a eu droit à un court rapide et barbant d’étiquette. Et c’est ainsi paré qu’on s’est présenté à la cours de l’empereur… bon ça va on s’est pas ridiculisé voir même on a fait forte impression. Lors du conseil, Karl Franz nous a même demandé de devenir des agents de l’empire… Je sais pas si on en est digne mais, pour ma part, je vais essayer. On a donc aussi eu toute l’aide qu’on espérais pour lutter contre la malédiction (Avec la mort d’Eric elle a avancé d’un bon tiers d’ailleurs).

( 24 mars, 2017 )

Histoire d’elfe

Brogar pour WarhammerSalut les étoiles ! Cette partie est faites de kryptonite anti-nabot. On a un tel nombre d’échec critique que c’en est affolant.

Nous avons repris la route pour Altdorf et sur celle ci nous avons rencontré un gars qui suivait le même chemin que nous. Il nous a laissé le rattraper. Surement pour ne plus voyager seul. Mais quand nous nous sommes retrouvé en face de lui Lastarel à eu une réaction étrange. Bon faut avouer que le type en face de nous avait des caractéristique elfes ET humaines… genre oreilles pointues et barbe fournie. On a compris que c’était un bâtard voir une aberration pour le peuple elfe. Maintenant je ne comprend pas que Lastarel qui fait des efforts pour côtoyer un nain soit aussi épidermique. C’est avec un peu de négociation et beaucoup de saoulage de parole qu’on a réussi a faire accepter dans notre groupe Lorwen. Au moins pour le temps du voyage jusqu’à Altdorf. En atteignant l’auberge relais nous avons participer, Lastarel et moi, à un concourt de chant pour nous faire des sous. Bon peine perdu il y avait une chanteuse au talent indéniable. Je devais être fatigué car je n’ai pas put tenir un jeu de chance à boire… et le lendemain j’avais une de ces gueule de bois… comme rarement j’en avait eu… Faut pas que je prenne autre chose que de la bière en fait. La gagnante avait besoin de faire le trajet à la capitale car le prix du concourt accordait aussi une recommandation pour le conservatoire. Nous avons donc accepter… et ce gratuitement… car l’elfe et le hobbit ont une grande gueule… Bizarrement Lorwen est assez effacé même s’il a toujours tendance à faire des piques régulières. Bon faut avouer qu’on lui a demandé de ne pas être trop provoquant  vis à vis de Lastarel (déjà qu’il fait des efforts faudrait pas qu’il subisse une trop forte pression sous peine de casser). Lors du bivouaque dans une veille ruine on a été attaqué par des brigands… on a pas réussi a capturer leur chef et faut bien avoué qu’on a morflé, mais on a quand même réussi à les faire fuir. On a enfin atteint Altdorf. De là on a mis au courant la garde pour les hors la lois qui sont à moins d’un jour de leur entré. On a eu des soins gratuit en guise de paiement… C’est déjà ça. Ils nous ont même indiquer un hospice où on a pu être soigné gratos aussi grâce à leur recommandation. poursuivant nos devoir on est allé trouver la prêtresse de Verena qu’on devait voir. Et on lui a expliqué ce qui nous menait là (la malédiction). Parce que j’oublie qu’on a eu une autre visions ou on allais affronter un démon sur un pont près de la porte au rune dont nous avions eu la vision quelques jours plus tôt. et ce avec d’autres gens… mais Eric n’était pas là… alors que le demi elfe si! On nous fait bien comprendre d’ailleurs qu’il faudrait le dissuader de venir avec nous car il risque fort d’en mourir… Ça m’aide pas question moral. La prêtresse veux présenter notre cas au conseil de l’empire dans une semaine. En attendant elle voudrait qu’on aille voir un Hobbit détective un certain « Alphonse Hercule de Gascogne ». Elle nous a même offert les nuit et repas dans une auberge super chic. C’est à cet endroit que nous avons pu discuter avec monsieur de Gascogne. Ce dernier veux bien nous aider si on l’aide en retour sur une affaire de kidnapping. On a donc passé une journée a préparer un plan d’attaque… Il vas falloir passer à l’action maintenant.

( 12 mars, 2017 )

Quel bande de bras cassés

Brogar pour WarhammerSalut les étoiles !  Oh la la ! Mais quelle poisse aujourd’hui… j’en ai fait péter un Point de Destin.

Notre hobbit avait survécu mais avait aussi besoin de repos. Nous sommes donc resté pour qu’il puisse récupérer. Comme Je ne voulais pas être à court d’argent pour ses soins et notre attente dans la ville j’ai proposé mes services dans la ville. L’herboriste local m’a proposer d’aller lui cueillir des plantes plus ou moins rare. Bon heureusement que j’ai eu de l’aide. On a réussi a me faire toucher à des plantes urticante… mais dans mon malheur j’ai trouvé aussi de cette plante si rare qu’elle en valait très chère. C’est donc serein et les poches pleine que nous avons quitté la ville de Grissenwald. Sur notre trajet pour Grunburg, la ville étape pour Altdorf, nous avons croisé des chasseurs qui traquaient un puma. Ce dernier tuais leur volaille… On s’est proposé pour les aider. Je n’aurais jamais due mais que voulez vous j’ai un bon fond. Eux étaient à l’abri dans leur arbre (avec Lucas et Lastarel) prêt à flécher la bête à vue. Eric et moi étions au sol pour la cueillir au corps à corps. Mais elle m’a surpris et j’ai failli y passer (Point de destin utilisé). Plus tard, quand je me suis réveillé, j’étais sur un brancard alors que nous faisions route vers Grunburg. Lucas m’annonçais que j’avais été la cible d’attention particulière de l’animal… Bon d’habitude les animaux m’aiment bien mais pas celui ci. Il m’a fallut plusieurs jours de convalescence avant d’aller aider mes camarades. Ils avaient décider d’aider le village pour éviter de trop raquer pour l’hébergement. C’est a ce moment qu’on a appris que le maire avait un problème de crypte. Celle de sa famille avait été ouverte et il craignait que des trafiquants de cadavres ne soient à l’œuvre. On est donc allé les déloger… mais en fait on a trouvé une dizaine de squelettes. Le combat fut âpre et Eric a du (à son tour) être ramener à l’auberge pour être soigné. Lucas et Lastarel ont trouvé des trace d’activité Nécromante les menant à Altdorf. Nous avons attendu qu’Eric revienne a lui pour en discuter et avons donc décidé en commun accord de le laisser se reposer alors que nous allions prendre les devants à la capitale. Avant notre départ nous avons croisé un groupe d’aventurier qui nous ont parlé du fait qu’ils étaient officiellement réunis en compagnie. Ils avaient un nain avec eux… un tueur. Lastarel m’a expliquer ce que ça voulais dire. Et je doit bien avouer que vouloir retrouver son honneur en cherchant la mort… je trouve ça pas très malin. J’espère que ma race à mieux a offrir au monde. Parce que Clenius Gueule qui Gronde étaient vraiment pas un type cool.

( 7 mars, 2017 )

Direction Altdorf

Brogar pour WarhammerSalut les étoiles ! Oui deux fois de suite en peu de temps… quand certains de mes amis ont envie de jouer c’est pas a moitié.

Bon il semble qu’on soit revenu dans le temps… Et comme on fait des rêves étrange on a décidé de suivre une autre voie conseillé par notre aubergiste hobbit : Une Oniromancienne. Malheureusement il faisait nuit. Enfin ce n’est pas ce qui peut m’arrêter. J’ai donc foncé à l’adresse indiqué (avec mes compagnons évidement) et tambouriné à la porte. Elle a fini par nous ouvrir et on lui a expliqué notre cas. Elle a donc voulu nous faire dormir pour qu’elle puisse faire quelque chose… mais voila qu’on se retrouve encore au moment de l’ouverture de la boite. On avait aussi envisagé d’aller voir la déesse du savoir… enfin de la sagesse. On fonce, tant qu’il est pas trop tard, au temple pour déranger les acolytes afin qu’ils nous aident. Ils commencent à nous taxer de voleur quand je leur explique la situation mais je leur jure que c’est vrai. Du coup ils veulent bien faire un effort et aller nous chercher un prêtre. Je lui raconte l’histoire et elle me croit (la joie). Elle nous demande des précisions et nous explique que nous n’avons pas bien fait notre devoir civique. On aurais du aller prévenir la garde de la ville concernant cette histoire de goule dans les alentours. On promet de corriger le tir, et on lui demande comment on peux régler notre histoire de malédiction. Elle aborde donc deux points : le premier c’est qu’il faut reverrouiller le coffre avec la phalange dedans et que pour ça il faut retrouver celui qui l’a ouvert. On va galérer (et recasquer 10 couronnes), mais on à réussi à le faire. Le deuxième c’est qu’il nous faut aller à Altdorf pour rencontrer leur grande prêtresse qui y est parti. En verrouillant le coffret on a mit la malédiction en pause et donc coupé le rythme de boucle temporelle ce qui nous permettait de dormir normalement. Le lendemain nous sommes allé voir la garde comme promis, pour leur raconter nos aventure en campagnes. Ils ont voulu nous récompenser pour notre civisme mais c’est à ce moment que j’ai voulu refuser les couronnes qu’ils s’apprêtaient à nous donner. Si on avait fait ce détour c’était pour éviter un péage à 28 couronnes. Notre honnêteté à mené le chef de la garde à quand même nous donner l’or.
Par la suite nous avons pris la route pour Altdorf. Un elfe suivait la même route que nous. Et il nous à donc rejoins. Au début son attitude était assez défiantes vis à vis de moi. Je savait pas trop pourquoi mais j’ai appris qu’en fait les nains n’aimaient pas les elfes. Vu comment il s’adressait à moi je commençai à comprendre pourquoi. Quand il a compris que j’avais pas le bagage culturel des miens, vu que j’avais grandi dans un village de campagne humain, il s’est excusé de son comportement. Comme il faisait un effort j’ai fait de même (enfin il y avait pas trop de quoi s’excuser… j’avais été honnête quoi qu’un peu brute de décoffrage). On a voyagé sous la pluie durant plusieurs jours et Lucas et Lastarel (c’est l’elfe) sont parties à la chasse. Ils ont croisé un sanglier mais avant de pouvoir l’abattre ce dernier à eu le temps de blesser Lucas. On a fêté ça avec une orgie de viande mais le lendemain on a constaté que la blessure de Lucas s’était infecté et qu’il était tombé malade. On s’est détourné pour rejoindre la ville la plus proche, Grissenwald. On a pris une chambre et fait venir un estudiant en médecine. Il nous a dit que si notre hobbit passai la nuit on aurait de la chance… je l’ai veillé avec Buck (mon chien) et à un moment j’ai bien cru qu’il y été resté mais je pense qu’un miracle a eu lieu car il a passé la nuit.

( 5 mars, 2017 )

Brogar, un nain pas comme les autres

Brogar pour WarhammerSalut les étoiles ! Ce Week end j’ai commencé une nouvelle aventure… et bon sang qu’il est drôle de casser les clichés tout en restant dedans.

Brogar est un nain qui n’a jamais eu l’occasion de croiser ses semblables. Il fut trouvé bébé dans un couffin flottant au bord du Reik supérieur par un couple de fermier humain. ces derniers l’on élevé et il fut toujours bien accepté dans sa communauté d’adoption. Il a passé sa jeunesse à faire paitre des troupeaux et ce jusqu’à la mort de ses parents… il est alors dans les 45 ans, pour un nain c’est le début de son age adulte. Il décide alors de s’engager dans la milice local ou il réalisera, à tort ou à raison, qu’il exerce facilement une sorte d’emprise sur les gens… Il ne réalise pas clairement sa nature autoritaire de nain. Il se lie d’amitié avec Eric, un humain qui est assez porté sur les filles et la boisson. Malgré la différence d’age Eric est un peu comme un petit frère pour Brogar et le nain est assez fière de pouvoir veiller sur sa petite communauté. L’arrivé de Lucas Salsepareille, un hobbit en quête d’aventure (oui je dit hobbit et je vous zut), va permettre a Brogar d’envisager le monde un peu différemment. Mais il est dur de s’imaginer aventurier pour une personne qui n’a jamais quitté sa campagne. Mais un petit coup de pouce du sorcier local, va mener ce nain à suivre le hobbit sur la route de Marienburg. Le lanceur de sort à un message a faire passer et demande alors à la milice d’accompagner Lucas jusqu’à la ville lointaine. Sur la route les trois aventurier improvisé rencontrent et sauvent Marta. En la ramenant chez elle dans un village particulièrement pauvre, ils se font « engagé » pour virer des brigands d’une petite ferme isolée. Mais rien ne va quand ils découvrent en fait des goules qui tentent de cacher un étrange coffret. Le combat fait rage mais est de courte duré tant nos aventuriers semblent servi par une grande chance (sauf Lucas qui ne semble pas être un grand combattant, au sans propre comme au figuré). Ils récupèrent le coffre et envisagent même de le rendre au villageois mais ces derniers n’ont jamais vu cet objet et personne n’arrive à ouvrir l’objet; la clef est manquante. Nos amis partent donc et sont vite rejoins par Marta qui fugue pour devenir magicienne et espère intégrer l’école de Nuln qui est sur la route de l’équipe. Une fois à Nuln, les aventuriers découvrent que Marta ne pourra pas entrer dans la ville sans une recommandation émanant d’un autre mage. Elle se fait embaucher sur place comme serveuse et attendra notre retour de Marienburg pour que nous puissions la présenter au sorcier de notre village. Brogar rencontrera des nains avec qui il partagera son histoire. Ces derniers lui proposerons de venir à Zufbar quand il le pourra pour consulter les archives et peut être pourra il retrouver une trace de sa famille. Après avoir pris une chambre dans une auberges, Lucas  se fait conseiller sur un moyen d’ouvrir le coffret. C’est au prix de 10 couronnes qu’un truand mais aussi magicien réussira à en forcer l’ouverture. Quand le trio ouvrit le coffre ensemble et dans l’intimité, une étrange poussière lumineuse envahit la salle avant de disparaitre. Le coffret contenait une phalange et un tube avec trois gemmes. La nuit le groupe rêva qu’un démon que nous pensions être Korne lui même. Nous avons tenté de prévenir le temple de Sigmar mais on ne peut pas dire qu’il nous ai bien accueillit. Ces cons nous ont fait attendre toute la journée. Après avoir étudié la situation il s’est avéré que nous étions maintenant maudit car si cette boite s’éloigne trop de nous nous souffrons puis risquons la mort. Il faut pour conjurer le sort replacer la phalange au doigt du démon… Sauf qu’on sait pas où il est ce démon… et puis quand nous sommes allés nous coucher, nous avons réémergé dans la salle juste après l’ouverture du coffret… Dans quoi je me suis fourré moi?

|