( 23 mai, 2017 )

Coincé sans pouvoir agir. (partie 2)

Livre des Cinq AnneauxSalut les étoiles ! Je sais j’ai mis du temps à faire cette suite désolé pour ceux qui suivent vraiment les aventures. Et désolé mais ce n’est pas la fin.

Avant de partir faire les kamis savent quoi (aller à un rendez vous donné par notre ennemis en fait). Nous avons reçu trois visites. La première nous annonçais que le seigneur Mirumoto prenais « exemple » sur nous et envisageais de faire une offensive lors de la prochaine nouvelle lune… ne nous laissant que peu de temps pour régler le problème Rakshasa. La deuxième nous informais que notre supérieur des magistrats d’émeraude qu’on croyait mort ne l’était pas et qu’il s’était réfugié avec quelques fidèles dans la jungle. Pour ce qui est de la troisième c’est beaucoup plus compliqué car c’est la venu de personnes assez importante accompagné d’un homme-singe ivre dans la maison qui marque cet événement. Le yojimbo du clan du phénix qui nous avait accompagné à l’ancienne cité et une créature qui s’avérait être comme moi a l’exception que lui était un renard, nous amenaient donc Shojo En’yu qui se révéla être une sorte de prophète. Ce dernier ayant besoin d’être fortement alcoolisé pour réaliser ses prophéties Isawa san reçu donc discrètement une bouteille d’alcool à donner au singe. Ce dernier nous fit donc un ensemble de prédictions :
-La fausse Dame Asahina va remodeler le monde à son image.
-Il faut aller au rendez vous de ce soir ou un allié inconnu mourra.
-Tôt ou tard il faudra traiter avec les Araignées.
-Quand nous verrons les lumières nous aurons le choix entre deux chaos.
-Le démon bleu…
C’est à ce moment que l’homme singe tomba inconscient, nous laissant nous débrouiller avec tout cela. Le moine de notre équipe fera remarquer que le saké servi était du vin de kenku et que normalement seul l’empereur peut en boire un verre et seulement lors de son intronisation en tant que tel… Vraiment du gâchis donc.
En vertu des propriété de la maison nous sommes allé voir notre supérieur dans la jungle… Ce que nous allions trouver là bas allait encore plus nous abattre.

( 18 mai, 2017 )

Coincé sans pouvoir agir. (partie 1)

Livre des Cinq AnneauxSalut les étoiles! Je doit vite coucher cette histoire par écrit avant qu’elle ne s’évapore. En effets les histoire paraissent toujours plus vaporeuse quand on a pas été présent a certaines partis… (j’ignorais même en avoir raté une).

J’émergeais de mon sommeil dans une chambre à l’allure familière mais pourtant inconnue. Des motifs d’oiseau blanc décoraient l’endroit et j’allais découvrir par la suite qu’il s’agissait là de la signature de la Fortune qui nous avait accordé le cadeau que je m’apprête à vous décrire. L’endroit me faisait penser à la maison de l’Ishiken de notre équipe. Il semblais que nous ne nous étions pas éveillé Isawa San et moi lors de notre expérience mystique. Mais guider par Inari, ceux qui s’étaient réveillé avaient été chercher la seule arme capable de tuer le Rakshasa. Mais victime d’une illusion ils avaient tué nombre de gardien innocent en les confondant avec des monstres. Étant maintenant recherché, ils se replièrent vers la maison qui nous servait de point de ralliement mais cette dernière avait été touché par la bénédiction de la Fortune. Elle permet, à la condition que l’unissons des occupants de l’entrée soient d’accord et connaissent l’endroit, d’ouvrir vers n’importe quel lieu connu. De plus l’endroit semblait s’étendre et sans fin, recelant plus de pièces qu’un palace ne puisse compter. Une règle cependant, ne jamais tourner à droite. De par ma nature je ne suis pas du genre à questionner ce genre de règle.
Le jeune Ivinda et nouveau Gourou nous dit avoir fini d’étudier le rituel pour vaincre le Rakshasa, et il nous expliqua aussi un détail troublant des pouvoir de la créature : Elle scinde son âme. Cela dans le but de l’introduire dans le corps d’une personne dont il a corrompue et détruit l’âme. Grace à cette méthode il aurait donc pris le contrôle de l’usurpatrice… mais le marchand que nous croyons être sa forme humaine pourrait n’être en réalité qu’une coquille n’abritant qu’une partie de son âme aussi. Ces personnes avait un secret, quelque chose qui pesait sur leur âme… une faille par lequel le rakshasa  passait pour les détruire de l’intérieur… Mais il semblait devoir effectuer un rituel pour parvenir à cette fin. Néanmoins notre moine alla vers chacun de nous pour savoir si nous avions des secrets. Encore maintenant je suis surpris de la formulation avec laquelle il me posa la question : « Avez vous un autre secret que celui d’être un animal transformé? ». Il avait abordé le sujet sans me laisser une chance de l’interrompre me forçant donc à briser mon tabou qui consistait à ne pas tolérer qu’on aborde le sujet de ma nature en ma présence. Je me retrouvait par voie de fait privé de tous mes privilèges humains et retrouvait ma forme de Koumori (une chauve souris). Un serviteur m’amena un parchemin et un pinceau pour que je tente de communiquer par écrit. C’est une chance que je soit déjà bloqué car je pu donc répondre par autre chose qu’une question. Il ne me fallut que 3 mots pour leur faire comprendre que j’avais provoqué la mort de mon père adoptif : Responsabilité, Culpabilité et Père. A l’issue de cette révélation je me suis replié sur moi même.

( 14 février, 2017 )

Épreuves en séries

l5a_2Salut les étoiles ! désolé pour le retard je mettrais un autre post avec celui ci pour une carte c’est promis. Ce résumé est celui d’une campagne dont je suis (je pense) proche de la fin désolé si c’est peu lisible.

Nous étions de retour à la seconde cité et avions du faire face aux problèmes qui sont les conséquences de l’influence du Rakshasa sur la ville, de l’autoproclamé impératrice et de l’apparition d’un double étrange de dame Asahina. De fil en aiguille nous avons réussi à avoir une discussion avec la fausse Asahina. Cette discussion s’étant terminé par une chose étrange : la fausse embrassa la vrai.
Nous nous réveillâmes donc dans un double de Seconde Cité sans aucun habitant voir même sans aucun être vivant. Nous étions piégé dans cette dimension c’est alors que nos 2 shugenja de l’air firent une grande communion et obtinrent le moyen de partir; en se jetant dans le néant que certaines partis de cette réalité contenait. Nous avons fait face a de nombreuses personnes et de nombreuses et potentielles vision du futur. Mais au final nous avons atteint la fin de ces épreuves jusqu’à notre résurrection. Car c’est bien de cela dont il était question. Dans le futur nos actions s’étaient enchainé de trop mauvaises manières aussi notre Ishiken, Isawa San, décida de nous faire remonter le temps, ce qui ramena l’essentiel de notre équipe à un point ou nous aurions alors une influence plus grande sur la course des événements et plus encore où nous étions tous encore en vie. Mais cela ne nous disais pourtant pas ce que nous devions faire par la suite…

|