( 8 juin, 2017 )

Kingmaker Kickstarter

kingmaker KickstarterSalut les étoiles ! juste un petit passage aujourd’hui pour dire qu’un kickstarter a pointé le bout de son nez. Ce dernier étant en lien avec mon récit principal je vous le post ici pour que vous puissiez y aller.

Image de prévisualisation YouTube
( 1 juin, 2017 )

Personnage : Création et Présentation

descriptionSalut les étoiles! J’ai eu une petite discussion ces derniers jours et il m’est apparu utile de donner mon avis sur la création et présentation de personnage. Parce qu’il semble que ce ne soit pas si inutile que ça et que j’aime donner mon avis… NA!!

La création d’un personnage c’est quoi?
Alors ça parait évident pour tout le monde. En tout cas, pour moi ça me semblait évident. Jusqu’à ce que je découvre en visualisant un aspect que je n’avais pas assimilé à la création (bien que l’appliquant instinctivement*) que cela ne l’était pas. Bon un personnage c’est l’avatar dans le jeu du joueur. Maintenant qu’est ce qui le défini? Je résume ça en 3 parties : Caractérisation, Concept et Contexte. Mais par où commencer? et comment se répercutent elles entre elles?

Caractérisation
C’est la partie qui est sur la fiche de personnage. Un ensemble de savoir faire et de capacité qui sont, le plus souvent, encadrés par un système de règles fourni et plus ou moins clair. C’est la partie qui va intéresser un Power gamer (on les reconnaît même à ça). Ça défini le plus concret de votre personnage et c’est aussi votre connexion au système de jeu. Le Jeu a besoin que vous ayez fait une fiche pour pouvoir agir avec vous (et vice et versa!).
Commencer par la caractérisation est un exercice périlleux pour le MJ mais pas impossible. D’autant que c’est très simple à appliquer… prenez votre livre de règles et faite une création de personnage. Choisissez vos caractéristiques et vos compétences (le plus souvent) et développez à partir de là. « Connaît toi, toi même » est la devise de ce type de création.
Mais voila, après il faut faire le reste de votre personnage… souvent les joueurs qui commence par là sautent à l’étape de concept. Maintenant qu’ils savent ce qu’ils peuvent faire, il n’ont qu’à se donner un rôle et un style de jeu. Il arrive même qu’ils ne s’attardent pas sur l’aspect contextualisation de leur personnage. Pourtant ils ont tout les outils pour le faire, car en réalité on ne leur demande que de justifier leurs capacités par un petit historique.
C’est aussi à partir de là que vous pouvez faire votre description de personnage. C’est d’ailleurs la description la plus factuelle (Ex : Mon personnage fait 1m75 a des cheveux noirs et les yeux marron, il porte des vêtements noir, etc.). C’est une description qui fige le temps pour donner en un instant un flot d’information aux autre joueurs. C’est sûrement la description la plus utilisé.

Concept
Ici, il s’agit de se donner une ligne directrice de ce que l’on a envie de jouer. C’est autant se choisir un rôle à jouer au milieux des autres joueurs que se choisir un caractère que l’on va pouvoir ou devoir interpréter. Cette partie là, intéressera les plus stratèges et Ludistes** de vos joueurs. C’est une étape plutôt collective dans le sens où beaucoup de joueurs préfère ne pas se retrouver au coté d’un archétype trop proche de celui qu’ils comptent jouer. d’autant que la plupart des jeux mettent en avant l »entraide en répartissant les rôles à jouer au sein une équipe.
Commencer par la conceptualisation nécessite une connaissance minime du système de jeu, de l’univers du jeu et de ce que les autres joueurs vont faire. Toutes ces variables sont tenu par le MJ. Il est donc indispensable que ce dernier connaisse bien son jeu et un peu ses joueurs. Vous pouvez vous inspirez des rôles du classique quatuor de D&D : Combattant qui gère les rencontre, Lanceur de sort qui gère la magie, Voleur qui gère les pièges et Soigneur qui gère la survie du groupe. « Qu’est ce que je voudrais faire une fois en jeu? » est la question que tout les joueurs qui font ce type de création doivent se poser.
Les étapes suivantes sont plus simple quand on part de là et on y a souvent déjà réfléchi. Vous pouvez donc : faire votre personnage avec la création de personnage du jeu et tenter de faire coïncider le système à votre vision. Mais vous pouvez aussi justifier votre caractère et votre rôle avec l’histoire du jeu en expliquant comment votre personnage en est arrivé là.
La description conceptuel met en avant ce que votre personnage sait faire. On part rarement de là pour décrire son personnage, mais par contre c’est un bon moyen de faire des rappel régulier sur ce que vous savez faire (Ex : En même temps que mon personnage se penche pour regarder tes blessures, il sort machinalement de sa trousse de secours des bandages… etc.). C’est une description en mouvement car elle sert à faire comprendre le rôle où le caractère d’un personnage. C’est par ailleurs, une description que je conseil au MJ d’appliquer pour leur PNJ. Car ces derniers ont besoin d’être facilement identifiable par vos joueurs.

Contexte
Que beaucoup considèrent comme du role play alors qu’il ne s’agit là que de se donner un historique. C’est quelques chose que nombre de MJ (que je considèrent paresseux***) exigent de leur joueurs. C’est une étape qui intéressera les adeptes de l’interprétation libre (ou Diva). Si votre joueur vous fournis un pavé d’information sur son personnage et que c’est le personnage le plus bavard de votre table, c’est surement une diva.
Le gros intérêt de ce type de création c’est surement le fait que ça donne du relief à un personnage, des aspérité par lesquels le MJ va pouvoir le faire bouger. La forme la plus répandu est surement une chronologie de ce qui est arrivé au personnage mais une liste de ses connaissances ou un arbre généalogique est tout aussi inspirant. C’est donc une sorte de fiche narrative du personnage. Cette création est très tournée vers le passé et me fait penser à l’adage »dit moi d’où tu viens et je te dirais qui tu es ».
Une fois qu’on a défini son personnage dans son contexte, il nous reste les éléments nécessaire pour le raccorder au jeu. Là où c’est une étape délicate c’est qu’il est rare de pouvoir faire coïncider le système avec votre vision****. De manière général plus on repousse la mise en caractéristique avec ce système et plus on a de mal à obtenir ce que l’on veux. La mise en concept est souvent pensé de paire avec ce type de création en ce qui concerne le caractère du personnage mais pas forcément en ce qui concerne son rôle dans l’équipe. On obtient donc souvent des personnages à moitié efficace dans le travail d’équipe… mais c’est normal… c’est role-play et réaliste.
La description contextuel d’un personnage passe par son environnement. De fait, il va autant vous décrire son personnage que les suppositions qui vont avec, et ce avec un luxe de détails parfois même en supposant vos actions (Ex : Après avoir détaillé mon personnage tu peux noter qu’une balafre lui défigure le visage et passe sur son arcade sourcilière pour finir sur sa joue, surement une ancienne blessure de guerre. Un insigne de mercenaire mal dissimulé et le port des couleur rouge et noir du grand gaillard au cheveux de feu peut te laisser penser qu’il appartient à la famille… etc.). C’est un description qui comporte deux défauts : Elle est longue et elle ne laisse pas les autres joueurs décidé de ce qu’ils pensent. Je pense que seul le MJ peux forcer la description des personnages et encore sans abus.

Avis personnel en tant que joueur
Faites votre créa de perso en fonction des trois paramètres classique : Les autres joueurs, pour éviter de frustrer un joueur voulant prendre un archétype. Le système de jeu, pour savoir ce que vous pouvez faire ou pas. Et enfin le MJ, pour savoir a quel point il risque d’utiliser un historique que je risque de me faire suer à écrire. Je peut écrire un background pour le personnage d’une adventure path, mais je sais que ça n’aura un impact que limité sur l’aventure, alors que la classe ou certaines capacité auront plus d’impact sur l’aventure. De manière générale un scénario du commerce ne prend pas en compte l’histoire de votre personnage mais les caractéristiques de celui ci. D’un autre coté si votre MJ écrit les scénarios et mets en scène l’histoire de sa campagne vous pourriez avoir des répercutions narrative intéressantes si vous lui fournissez de la matière de jeu. Encore faut il que celui ci apprécie votre concept bien sur, alors discutez en avec votre MJ, c’est son histoire à lui aussi. Choisissez une description qui vous mette en valeur sans être invasif dans l’interprétation des joueurs (ceci dit j’avoue faire parfois usage de ce stratagème pour induire de fausses suppositions en faisant croire à une table que j’étais borgne alors que pas du tout). Et quand vous faites des action n’hésitez pas à décrire d’autres éléments de votre personnages. Un peu comme si vous faisiez une présentation continu de votre personnage. Cela vous permettra de maintenir la profondeur de votre personnage au yeux des autres et de ne pas vous réduire à un personnage-fonction.

Mon avis en tant que MJ
Connaissez votre univers. Vous ne pouvez pas vous permettre à vos personnages de lancers des sort en armure de plaque et revenir trois mois plus tard pour dire qu’en fait c’est plus possible car la magie fait chauffer le métal que porte la mage. Ça ne marche que si vos joueurs vous font confiance parce que sinon ça démontre juste que votre monde peut changer comme ça du tout au tout. Et les décisions de création invalidé par une règle découvert en court d’histoire ça peu plomber le plaisir de jeu d’un joueur. Sachez dans quel direction vous allez, tant narrativement qu’en terme d’ambiance, afin que vos personnages ne fassent pas des choix hors concept. Plus important encore communiquer ce cap à vos joueurs. Qu’y a t’il de plus déprimant qu’un joueur arrivant avec un concept de sorcier dans votre partie de 7thSEA alors que vous avez l’intention de tous les faire entrer dans un groupe secret interdisant la magie. Ou un personnage comptant faire une Trinité orienté ténèbres alors que le jeu part du principe qu’ils vont prendre une voie lumineuse… de manière général c’est gérable… mais c’est hors sujet. Accompagnez vos joueurs lors de la création de personnages et ce en leur posant des questions. Surtout pour les joueurs qui ont du mal a appréhender votre univers. demandez pourquoi ils veulent savoir utiliser tel compétence et comment leur personnage peut le faire. Suggérez des historiques si ils ont du mal à en trouver… avec de la chance ils développerons eux même par la suite. Prenez des notes, surtout si vous comptez développer l’histoire autour des personnages. Et soyez sur d’être sur la même longueur d’onde avec vos Joueurs.

Voila j’espère que je vous aurais donné un éclairage supplémentaire sur la création et présentation de personnage.

*d’ailleurs si vous avez des idées d’aspects supplémentaire dites les moi dans les commentaires
** promis je ferrais un post sur les Ludistes, narrativistes et simulationistes.
*** Je considère que les MJ doivent aiguillier leur joueur tout au long de la création, en prenant des notes si possible, avant d’avoir a demander un bout de papier.
**** Dans l’idée essayer de mettre en fiche fidèlement votre personnage de série préféré et vous pourrez constater que beaucoup de systèmes ne vous le permettront pas (ceci n’est pas une règle absolue).

( 31 mai, 2017 )

Le point sur le mois de Mai 2017

OphiuchusSalut les étoiles! J’ai été bien moins présent ce mois ci. Il faut dire que j’ai été très sollicité ce mois ci. Je vois aussi mon stock de carte diminuer… aie! aie! aie! Aller courage mon gros. Voila le résumé de mon mois de Mai.

J’ai débuté ce mois avec des cartes et je crois bien que cela aura été mon activité principale.
- Protection contre la mort, pour bloquer les merdes les plus grosse du MJ.
- Accorder une intuition, réservé aux humains et très pratique.
- Soins légers de groupe, ai je besoin de préciser pourquoi?
- Souffle de vie, en espérant ne jamais avoir à m’en servir.
- Bénédiction du chasseur, un sort vraiment trop cool pour être réel.
- Vision lucide, qu’il faudra penser à lancer au bon moment.
- Aspect angélique, pour continuer à lutter contre le mal avec classe.
- Purification, le sort de soins pour martyre.
- Rappel à la vie, comme pour le souffle de vie parce qu’en plus ça coute cher.
- Pénitence, si ça se trouve je ne vais pas m’en servir.
- Soins modérés de groupe, bah des soins quoi.
- Guérison suprême, pour moi celui là.
- Mot de rappel, ça ressemble tellement à un sort de jeu vidéo.
- Dissipation suprême, l’abjuration indispensable.
- Festin des héros, Parce que Erastil.
- Vent divin, plus multi tache qu’on ne croit.

J’ai fait un point sur le nom de mon blog :
Serpentaire

J’ai vaguement repris mon récit de Sens
- Le conseiller rock&roll, où on découvre qu’il n’y a pas que moi qui ai mauvais gout en terme de musique.
et c’est tout… comme c’est un truc facile a poster pour moi… je devrait en faire plus c’est promis.

J’avoue avoir un vrai soucis à réécouter les parties de Warhammer.
- Curiosité et bonhomme de glace, Qui prouve que la curiosité ça refroidit parfois.

Bien évidement la partie de Kingmaker a continué.
- Histoire de professeur, Avec problèmes de culte et magicien d’un autre âge. (carte en prime)
- Cauchemars féerique, Avec juste un viflin. AAAaaarghh!
- Mise à sac, Avec la fin du cauchemars et un ours-hibou mutant maudit.
Le rythme des parties diminue mais on a vraiment du mal à coordonner nos soirées en ce moment.

Et un peu de Livre des 5 Anneaux.
- Coincé sans pouvoir agir (partie 1) : où on peut constater que les moines ne sont vraiment pas si malin que ça.
- Coincé sans pouvoir agir (partie 2) : les prédictions du singe.
et une troisièmes et derniers partie à venir.

Bon et maintenant il y a la liste des trucs que je voudrais faire dans les mois à venir.
-Je continu kingmaker comme toujours. Il faut dire que c’est la partie la plus facile à réalisé vu que c’est celle où il se passe le moins de truc à la session (mais aussi celle où j’ai le plus de session).
-Toujours pas de starwars et là c’est sur il n’y en aura pas avant un moment. Le MJ va devenir papa le mois prochain et l’une des joueuse va devenir maman le même jour (je vous laisse deviner si les deux sont ensemble).
-J’ai pas bossé mes carte pour mon ensorceleuse… mais je pense que je vais devoir bientôt le faire.
-J’ai en tête un article sur la création de personnage. ça devrait arriver dans les prochains jours.
-Quand (et si) j’aurais la confirmation que le livre 2 de Kingmaker serra passé je vous ferais les affiches de quêtes.

Voila! voila!  Pourvu que la lecture de ce pavé n’ai pas été trop ennuyeuse. Je vous dit donc au mois prochain pour de plus amples aventures.

Voir le mois d’avant?

( 30 avril, 2017 )

Le point sur le mois d’Avril 2017

OphiuchusSalut les étoiles! J’ai été un poil moins régulier mais c’est pas très grave. J’ai finalement pas trop fait ma petite critique sur Man in the Maze mais j’ai réalisé que je risquait de spoiler mes joueurs si je le faisais alors j’ai préféré reporter à plus tard.

J’ai débuté fort avec les cartes de sorts de Sgothan Medvyed pour Kingmaker.
-Dissipation de la magie, Incontournable.
-Résistance aux énergies destructives, pratique mais je suis pas si sur de le prendre après coup.
-Délivrance des malédictions, ma cousine s’est débrouillé sans finalement.
-Accepter l’affliction, Une nouvelle pierre au martyr que je suis.
-Création de nourriture et d’eau, Je prépare les futurs famines du domaine.
-Protection contre les énergies destructives, celui là je vais le prendre je crois.
-Soins intensifs, Obligatoire.
-Restauration, Fait parti du Pack de la Vie.
-Transfert de sort, fait partager les joies de la magie.
-Sentier de la gloire suprême, La gruge des sorts de soins.
-Bénédiction de ferveur, la rapidité du prêtre.
-Renvoi, ou « retourne dans ta chambre! ».
-Allié spirituel, maintenant c’est un Tower Defence.
Tous cela ponctué avec la charte des cartes de sorts.

Sens a continué mais doucement.
-Héros en blouse blanche, où on découvre a quel point Mat est familier des visites à l’hôpital.
-L’espoir est une forme de procrastination, où Mat met en doute la foi aveugle.

L’aventure Kingmaker n’est pas resté en suspens et a continué.
-Histoire de fantôme Bréviens, où on découvre que Katelyn a été soustraite au cycle de la vie et de la mort.
-Mon frère est absent depuis trop longtemps, où on récupère des denrées en marchant sur un drake des forêts.
-Le mal a bien des visages, où les aventuriers expérimentent des cauchemars d’un autre monde et enquêtent sur une secte féministe.

J’ai fait un petit Unboxing.
Mais il parait que le son est à chier… Triste pour une première vidéo je vais peut être me réenregistrer.

Warhammer a été joué de manière intensive mais ça va pas durer et fort heureusement les parties sont maintenant enregistré alors je vais faire en sorte qu’elle soit mieux résumée.
-Je ne suis pas un héros (partie 1), qui prouve que les aubergistes sont parfois des sales teignes de bouffeur de viande humaines.
-Je ne suis pas un héros (partie 2), qui prouve que les rats n’osent pas affronter la lumière du jour et que les vieilles sorcières peuvent se rendre utile.
-On est mauvais en fait, qui prouve a quel point traverser des marais c’est mauvais pour la santé (et le portemonnaie).
En réalité on est bien plus loin dans l’histoire mais pas d’affolement ça viendra (comme dit en introduction du paragraphe (le dire deux fois me rassure ^^°).

Pour SpellJammer les sessions se sont multipliées sans moi et c’est sur maintenant que je vais arrêter. Mais vous aurez quand même les derniers articles sur le sujet.
-Tempête de feu dans les iles, où je manque de finir sournoisement incinéré pour avoir voulu aider un gars à reprendre ses esprits.
-Coup de fatigue, ou je ne manque pas d’expliquer moultes raisons (à tort ou à raison) de ma volonté d’arrêter cette aventure.

Enfin j’ai fait un article sur l’immersion et la convivialité lors de partie de JDR.
Et je vous invite a venir poster vos réponses à la problématique des digressions.

Bon et maintenant il y a la liste des trucs que je voudrais faire dans les mois à venir.
-Je continu Kingmaker même si il semble que je vais rater la prochaine partie… Ils vont devoir se passer de leur healer principal. j’espère qu’ils ne vont pas tenter un truc trop dur…
-Fin de SpellJammer mais comme pour cette partie j’ai étudié tout un tas de sorts de glace de D&D je ferais peut-être bien des cartes de sort pour ceux que ça intéresse.
-Pas de Starwars c’est un peu triste a vrai dire… Par contre une véritable explosions de parties pour Warhammer en dépit du nombre de post un peu faiblard sur le sujet mais rassurez vous grace au enregistrement fait par la joueuse derrière Lucas Cette aventure vous serra quand même remise.
-J’ai pas encore bossé sur les cartes d’ Œil-Rouge, faudrait que je les fasses aussi… A lala que de boulot.
-Pas d’article critique sur MitM mais surement que je vais présenter Trinités et les divers supplément à la place… bientôt… enfin je crois.

Voila! voila!  Pourvu que la lecture de ce pavé n’ai pas été trop ennuyeuse. Je vous dit donc au mois prochain pour de plus amples aventures.

voir le mois d’avant?

( 27 avril, 2017 )

Marre des Digressions?

Artificer partyIl y a bien des manières d’apprécier une partie de JDR et bien des jeux pour orienter cet état de fait. Mais ce que je veux aborder ici et maintenant c’est le gouffre qui sépare l’immersion et la convivialité. Passe t’on de meilleurs moments en s’effaçant au profit d’un autre personnage au milieu d’un nouveau monde ou entre amis qui vivent une aventure commune, tous assit autour d’une même table? Dit comme cela, ça a l’air d’être simplement compatible, et force est d’admettre que tout le monde ne place pas ses attentes au même niveau. Mais pour mieux présenter mon propos je vais présenter ces deux aspects.

L’Immersion
Que tout le monde comprendra comme le RP (Role Play) est un ensemble de situations recoupant le récit vécu de chacun. Quand l’immersion est a son maximum le joueur ressent les émotions de son personnage au delà des siennes. L’envie de mimer les gestes de son personnage prend le dessus et vous ne répondez plus qu’au nom de celui ci.
L’immersion totale donne une forme de satisfaction qui est très agréable de ressentir quand la partie est fini. De manière assez étrange, on aime se prendre pour un autre et faire sienne ses réussites et parfois même ses échecs. C’est l’un des buts du MJ que de pousser les joueurs vers ce moment de confusion. L’environnement des joueurs ne doit pas être perturbant, ambiance tamisé pour limiter la vue des éléments hors jeu et suppression des distractions inattendu comme le téléphone. A l’opposé on ajoute la musique approprié et des éléments descriptifs qui réunissent la visions des joueurs en un tout cohérent. Qu’y a t’il de plus frustrant quand on est MJ que de devoir revenir en arrière et recommencer une description quand un joueur n’a pas compris? Pire quand on réalise qu’en fait c’est la moitié de la table qui est largué et qu’ils n’osaient pas le faire remarquer pour ne pas ruiner l’ambiance dans laquelle les autres semblent s’être intégré. Donc pour faire simple : Sortir ce qui n’est pas l’histoire de l’esprit des joueurs et faire rentrer la narration à la place.

La Convivialité
A l’autre bout ce trouve l’envie d’être avec des gens que l’on aime bien et ce qu’importe l’environnement dans lequel vous vous trouvez. Quand on se réuni, c’est aussi parce qu’on aime la compagnie des autres. Et voila que la personne que vous aimez côtoyer pour son humour a décidé de jouer un insupportable prêtre moralisateur. Certains puriste de l’immersion ont tendance à appeler la convivialité que ces joueurs recherche : des digressions. Parfois au détour d’une phrase qui fait écho dans l’esprit de chacun un joueur sort une référence de pop-culture qui fait rire tout le monde… et c’est là qu’est le hic. Quand il y a une personne qui ne comprend pas, le jeu se met parfois en pause pour expliquer la référence. Si tout le monde cherchaient ce moment de complicité entre joueur ca ne poserais pas de problème. On parlerais tant et si bien que le jeu ne serais qu’un tremplin à des discutions entre amis. Imaginez aussi quand le MJ ne comprend rien à ce qui est dit et tente de faire régner son immersion… Parfois tout le monde se comprend et l’écart de la narration est assez temporaire pour que personne ne soit gêné.

Et pourtant…
On viens aux tables de jeu pour un peu des deux raisons (Personnellement j’ai l’impression d’aller à une table qui me reproche mon trop plein d’immersion et une autre, mes trop grandes digressions… c’est dire a quel points les gouts sont changeant d’une table à l’autre).
Je pense qu’il y a deux solutions pour gérer ce problème de cohésion.

Mettre de l’eau dans son vin
On se connait tous et on devrait se lancer dans ces parties avec l’indulgence qu’on a pour nos amis. Je pense que c’est la solution adopté la plupart du temps sur la plupart des tables. On peut plonger dans son personnage et en sortir avec une petite blague sans grande conséquence, si tout le monde sait que ça peu arriver. Parfois on est fatigué et nos personnages ne peuvent donc pas être aussi réactifs qu’ils le devraient. D’autres fois on fait réagir de manière contre-immersive notre personnage. A titre d’exemple j’ai fait une campagne qui a débuté en solo…d’autres joueurs se sont ajouté à cette histoire… et à un moment les choses on commencé à être si dangereuse que j’ai voulu quitter le groupe pour faire ce que je devait, seul. Le MJ m’a alors dit que c’était une action contre l’esprit de groupe et m’a demander de la reconsidérer. J’ai donc fait une action contre-immersive pour le bien du jeu en ne quittant pas le groupe.
On est tous dans et hors de l’histoire, il faut en tenir compte et tenter de respecter les autres joueurs.

Rythmer la partie
Cette astuce est moins utilisée et gagnerais à l’être plus. Elle est développée dans le jeu « Sens » et propose de jouer à fond la carte de l’immersion mais en s’accordant des pauses régulières pour pouvoir délirer pendant 5-10 minutes. L’avantage de poser ce postulat à la base, c’est que ceux qui viennent pour l’immersion ont leur jeu et ceux qui viennent pour voir les gens ont aussi leur vœu exhaussé. « Sens » ajoute aussi un système de récompense et de punition lié à l’immersion, se traduisant par un faible bonus et malus aux tests. Pour ma part je trouve qu’intégrer les digressions au jeu leurs donnent de la légitimité. Mais ce n’est que mon avis.
Comment gérez vous les situations de ce genre? Peut être n’avez vous jamais remarqué cela, auquel cas gardez votre groupe de jeu il est celui qu’il vous faut. Peut être que cela à cassé une de vos partie. Avez vous eu des réflexions particulière sur le sujet et si oui je voudrais bien les connaître.

( 23 avril, 2017 )

Coup de fatigue

neverending storySalut les étoiles ! J’ai un coup de mou… ça a d’ailleurs du se remarquer car j’ai dit avoir fait un gros WE Warhammer la semaine dernière et j’ai mit qu’un petit post. Fort heureusement la partie a été enregistré et vous aurez la suite de celle ci… Un jour dans la semaine… Si tout va bien.

J’ai un autre coup de mou sur Spelljammer… Mais là j’ai plusieurs raisons :
Premièrement, j’ai raté une session non programmé hier… ce qui en fait deux de suite de raté. Quand j’ai découvert ça en rentrant de mon samedi j’ai assez fait la tête et j’ai décidé de laisser la chance à la nuit pour me remettre d’aplomb pour la séance d’aujourd’hui… peine perdu.
Deuxième raison… C’est pas du Spelljammer mais du Al-Qadim… Je me sens un peu trompé. On m’a vendu de la voie héroïque et on en a pas… Je me sens un peu trompé. Je n’ai pas vraiment l’impression de faire du D&D… J’ai juste la sensation de courir au travers d’un corridor de rencontre sans enjeux… Bref je suis déçu.
Troisième raison, Je ne me sens pas en adéquation avec les thèmes développés par la campagne… Pinaise! il ne se passe pas une partie sans qu’on se fasse emmerdé par des fanatiques religieux… enfin c’est ça ou j’ai évité les parties où il n’y en a pas. Et lutter contre des moulins très peu pour moi.
Quatrième raison je n’arrive pas a suivre l’évolution de mon personnage… Non seulement j’ai l’impression d’avoir une aventure en lecture rapide mais en plus la monté de mon perso est en avance rapide… Du coup je n’arrive pas à suivre mon personnage… C’est qu’a ce rythme on allait devenir niveau épique en ne faisant rien (et j’ai pourtant participé au ralentissement de notre monté en niveau). Et plus on monte en niveau moins j’arrive à suivre. Comme mes camarades de jeux n’ont pas l’air de trouver ça choquant c’est juste un problème personnel.
Cinquième raison, (moins pertinente mais quand même dérangeante) J’ai eu la sensation de m’embrouiller avec des gens pour des points de règles… et je déteste laisser des bouts de mathématique et de papier s’interposer entre une bonne entente.
Bon je pense que je pourrait encore en redire mais je vais m’arrêter là. Ça me peine assez parce que j’ai fait la connaissance de gens vraiment sympa par ce biais et que je ne veux pas vexer mon MJ (et j’espère que s’il lit ça il sera compréhensif) je pense que je vais suivre leurs aventures mais je vais arrêter de jouer… et donc de résumer.
Maintenant c’est peut être juste un coup de fatigue. Rien n’est définitif, je prend peut être juste une pause.

( 31 mars, 2017 )

Le point sur le mois de Mars 2017

OphiuchusSalut les étoiles ! Je vais maintenant tenter de faire un point sur le mois passé. ça va me permettre de mettre des liens sur mes anciens posts histoire de favoriser la navigation. Ça va me permettre de me perdre en nostalgie du mois passé, et aussi me laisser des pistes sur mes souhaits et volontés pour le mois à venir.

On commence fort avec mon problème de choix
bon celui ci je devrait l’oublier pour bien faire. Au final je n’ai pas vraiment eu de réponse mais qu’importe tant tout le monde est heureux hein?

Ensuite il y a eu les parties de Kingmaker, 5 en tout.
– La première où on a fait connaissance avec dame Lohtarque.
– La deuxième où on « gère » Grigoris.
– La troisième où on sauve des fées d’un troll.
– La quatrième où résous involontairement des quêtes
– Et enfin la cinquième qui voit la mort d’un membre du groupe lors de la gestion de nos problèmes de troll.

Après J’ai fini les affiches de mission pour Kingmaker livret 1 avec :
– Celle sur gouttière.
– Et celle sur les kobolds.

J’ai aussi repris l’histoire de ma première partie de Sens avec :
Champ de tir, Dieu et héros, …d’expression et Prêt ou pas?
Je rappel, au cas ou, que cette partie avait été enregistrée et que les dialogues y ont été retranscrit avec fidélité. Ce qui explique parfois certaines réponses étranges.

Il y a, bien entendu, eu le début « canon » de la partie de Warhammer avec 5 parties dans le mois.
– La première qui prouve qu’on peut faire une partie avec des contre – Archétype et quand même faire un groupe cohérent.
– La deuxième qui commence direct par une malédiction et la rencontre de notre premier ennemis mortel… : un sanglier.
– La troisième qui démontre qu’on a un problème avec les animaux sauvage et que ma race a des cotés inquiétant.
– La quatrième qui montre bien que toutes les races ont leurs problèmes de tolérance.
– La cinquième qui voit la mort d’un membre du groupe lors de la gestion d’un problème de cultistes du Chaos. (Il va peut être falloir faire attention aux 5émes parties du mois tiens).

J’ai aussi repris la présentation de mes cartes de sort pour la partie de Pathfinder.
Détection du mal, pris par nécessité.
Sentier de la gloire, un sort de soins de groupe inattendu.
Rapport, qui a su se rendre utile très tôt.
Protection d’autrui, un autre moyen pour mourir plus vite.
Flèche du Borgne, tout les sorts d’Erastil paraissent cool à mon personnage.
Aspect angélique mineur, la protection contre le mal qui a la classe.
Pacte vital, ou l’option de survie qui va à un groupe chargé.
Soins important, Bah oui c’est important le soin.
Neutralisation du poison, me servira peut être un jour.
Marche sur l’onde, le terrain accidenté ne sera plus un problème.
– Et enfin Prière, un must have dont je n’ai rien à ajouter.

Il y a eu le début d’une campagne de Spelljammer… enfin de Zakhara pour le moment. Avec 3 parties pour l’instant (donc pas de mort ouf).
– La première où je manque de mourir parce que je suis magicien.
– La deuxième où je manque de mourir entouré par 72 illithids.
– La troisième où je manque de mourir en me faisant « cueillir » par un géant de la jungle qui n’épargne que les végétariens.

Et enfin il y a eu la reprise de la partie de Starwars.
Partie pour laquelle j’aurais quelques anecdotes rigolotes à ajouter plus tard. Il n’y a eu qu’une partie dans le mois.

Bon et maintenant il y a la liste des trucs que je voudrais faire dans les mois à venir.
- Ça va sans dire mais je vais continuer la partie de Kingmaker. Par contre j’attendrais d’avoir fini le livre 2 pour publier les avis de recherche de cette partie. Histoire de pouvoir demander sans scrupule au MJ les récaps de ces missions la.
– Même si je vais rater la prochaine session de Spell jammer je vais aussi la continuer cette histoire, c’est ma chronique du dimanche après tout. Peut être même que je vais faire les cartes de sort (le coté ensorceleur seulement pour l’instant) de mon personnage.
– Pour ce qui est de Starwars et Warhammer j’espère que ça va continuer surtout qu’il y a des promesses de campagne officielles sur Warhammer. Alors que pour Starwars j’espère plus que la campagne ne reparte pas en sommeil.
– Concernant les cartes de sort, il va falloir que je me remette à en faire car mon avance fond comme neige au soleil, de plus j’ai commencé à envisager de faire les sorts d’un de mes vieux perso : Œil-rouge. J’ai la nostalgie de ce personnage devenu particulièrement Gros Bill et je me dit que partager les choix de sorts que j’avais eu pour ce personnage serait amusant. C’est une ensorceleuse (au cas où ce ne serait pas flagrant c’est ma classe préféré à D&D… alors que pas du tout à Pathfinder).
– J’ai reçu aussi Man in the Maze et je vais le faire jouer (je ne sais pas trop quand mais je vais le faire jouer). Du coup je pense que je vais faire une petite critique des livres les un après les autres histoire de me faire la main… et si ça vous plait je ferais de même pour tout les livres de la gamme de Trinités que j’ai (il me manques les nouvelles vies antérieur mais je pense que j’ai encore de quoi faire).

Voila! voila!  Pourvu que la lecture de ce pavé n’ai pas été trop ennuyeuse. Je vous dit donc au mois prochain pour de plus amples aventures.

( 1 mars, 2017 )

Le dilemme du choix

red-pill-blue-pillSalut les étoiles. Ça vous est déjà arrivé d’attendre d’avoir des retours pour prendre une décision? Je suppose que oui. Là je suis dans cette situation. Et j’ai deux options… Je suppose que pour vous les choix se font plus facilement mais j’ai vraiment envie de décevoir le moins de monde possible. Comme le dilemme est assez compliqué et que de toute façon personne ne vas perdre son temps à lire mes humeurs je vais le détailler… Au moins pour me soulager et qui sait peut être que quelques chose en ressortira. Bon je suis rôliste (non sans blague!) et j’ai deux options de jeu.

La première : Une soirée Régulière de Kingmaker (celle des résumé vous l’aurez compris) avec des amis réguliers dans une association… bon il manquera un joueur, mais c’est pas la mort… Son personnage Katelyn n’est pas un pivot de l’équipe, entendez par là ni HEAL , ni DPS, ni TANK (encore que DPS…). Je sais la comparaison MMO est moche mais avec cette table il faut bien avouer qu’il y a de bon relent. Mes critiques personnelle sur cette campagne étant son coté Jeu de plateau dans un jeu de rôle n’entre pas vraiment en ligne de compte… J’aime jouer avec cette table même si l’immersion est assez secondaire… Sauf que je suis le soigneur de cette équipe. Et on sais tous ce qui se passe quand on se lance dans une instance sans heal et amputé d’une parti de son DPS.

La deuxième : Une soirée pas encore clairement défini… Mais comme c’est pour soutenir un ami qui a été hospitalisé et qui est bloqué chez lui avec sa douleur et sa femme comme compagnie. Cette soirée est la seul que je peut faire pour lui avant un moment… Pour le moment ce serais du 7th Sea que je maîtriserais… mais voila un hic… Un de mes joueurs est le MJ de la table de Kingmaker… Et pour être franc je ne pense pas faire cette table sans lui.

J’ai tenté d’avoir l’avis de mes joueurs et donc de mon MJ de l’autre table via un message groupé… et je n’ai aucune réponse… rien… nada…
PIRE, Sur le canal de discussion de Kingmaker (on organise nos parti via skype) le MJ a envoyé un commentaire du genre… non littéralement  « c’est un peu le probleme de ne pas savoir ». Bon sang j’attends son retour et il me reproche de ne pas lui parler… alors que je lui ai collé un pavé plutôt clair (en tout cas je l’espère) pour qu’il puisse me répondre… où je lui demandais de répondre.

Devant cette hypocrisie je ne sais pas comment répondre… Ça me rend fou j’ai l’impression qu’il veux juste me faire passer pour un connard auprès de notre équipe de Pathfinder alors que je veux juste être un ami auprès de celui qui souffre jours après jours… Ce qui me blesse c’est que je n’arrive pas a trouver un autre sens à ce message… Si vous avez la solution et que vous lisez ces lignes… faites le moi savoir… même des années après… parce que je pense que je n’aurais pas le fin mot de l’histoire de si tôt.

( 17 janvier, 2017 )

Album?

Salut les étoiles!
Pourquoi n’y ais je pas pensé plus tôt? j’ai réunis mes cartes dans un seul album. il manque le soin léger de l’oracle. Mais ce personnage aura le droit à son propre album plus tard. Aujourd’hui je ne serais pas trop productif. disons même pour la semaine en fait. J’ai un soucis qui me pousse a revoir mes obligations à la baisse. j’en parlerais plus quand ce serra réglé. ou en tout cas que j’aurais la sensation que je pourrait en parler. En attendant je ferrais quand même mon possible pour vous poster une carte demain.

( 13 janvier, 2017 )

Une promesse?

J’ai relut certains de mes vieux articles et je viens de voir que j’avais dit que je ferais un résumé de ma partie de Sens. Bon je ne le ferais pas vraiment vous vous en doutez… Déjà parce que certains seraient grave spoilé.
« Mais enfin c’est n’importe quoi tu fait d’autres résumé d’aventure, c’est pas du spoil peut être? »
Du coup c’est vrai mais c’est surtout que mon MJ n’a pas enregistré chaque parties, qu’il y a parfois des coupes de 30 minutes avant qu’il ne se rend compte que son micro avaient arrêté d’enregistrer, que je n’ai que la première partie d’écrite et que la campagne s’est arrêté à la fin du livre deux, complétement expédié.
Beaucoup de promesses donc pour pas grand chose. mais je ferais un vrai article je pense sur Sens un jour… un truc vraiment écrit et développé… pas juste un petit message de passage.
Bon je vous communiquerais les pages de ce que j’ai écrit quand je les aurait bien relu et corrigé. Je ferais surement toujours autant de fautes, désolé. Je ne suis pas un vrai écrivain. Mais il y a des tournure d’écriture qui me semble bizarre à la relecture deux ans après. Enfin bon… pour que vous soyez au courant il n’y a la que la liste des faits de mon personnage raconté de manière personnelle et un premier scénario que je déconseille de faire jouer (quand vous lirez mon résumé vous comprendrez pourquoi. ça m’a suivi toute la campagne).

12
Page Suivante »
|