( 10 novembre, 2017 )

Plus jamais ça !

Mat pour SensSalut les étoiles! Vu le retard encaissé je reprend aussi le récit de Sens… bientôt la fin.

Les gens sont, eux, en liesse et entrent pour nous porter en héros. Enfin ceux qui ne portent plus d’arme. Akina est porté en triomphe. Nivekh, tout comme moi sommes bloqué, figé dans une émotion contradictoire. Mercutio quand à lui a disparu dans la foule, fuyant la bonne humeur de celle ci. C’est alors que je le cherche que quelqu’un me tape sur l’épaule. C’est Gladius.
« Une mission de formalité, une seul et puis vous irez à l’extérieur. »
Un immense sourire s’affiche alors sur son visage. Il est fière… Il n’y a pas à en douter. Je suis assez abasourdi par son annonce et par l’ambiance et je ne sait trop quoi répondre.
« Ok.
- Vous avez été parfait. Les bugs qui sont restés dans le bunker ne sont pas prêt pour la tache qui leur incombe. Ils serviront dans la base jusqu’à ce qu’ils soient prêt. Bravo ! Je suis fière de vous. »
Ce test m’agace au plus haut point. Il a invalidé des gens et n’a servi qu’a nous mettre en doute au yeux de tous. Mais le plus important de tout, Gladius m’a trompé. Lui me connais. Il savais ce test inutile pour moi et mon équipe. C’est le général de la base et j’hésite quelques instants. Mon poing vole jusqu’à son visage et s’écrase dessus l’envoyant au sol.
« Plus jamais ça ! »
Il me regarde surpris de mon action et sûrement aussi de ma déclaration. Il porte la main à sa mâchoire. Un mince filet de sang s’en échappe.
« Promis. »
Mon action a fait peur à bon nombre de gens ici présent, surtout des civils. Mais la plupart soldats, quand à eux, on trouvé ça assez drôle pour en rire.
« Je voudrais pas revivre la même chose deux fois. »
Conclut Gladius. Son regard est surpris. Oui. Mais il est aussi très content, je le sent.
« J’aurais du le voir venir… »
Dit Nivekh. Mais ce qui me fait rire le plus c’est que ce doit être ce que se dit Sword en ce moment même. Mais je me méprends sur ce qu’il voulait dire.
« C’est mon boulot. J’aurais du démasquer cette mascarade.
- Nous, les civils, étions au courant ,mais n’avions pas le droit d’en parler. »
Précise un homme à coté de Nivekh.
« Comptez pas sur moi pour faire un article sur ça.
- Vous l’avez vécu ! Bien sur que vous allez écrire dessus. Sinon je vous vire. »
Ce type est Éric Hosancr ? Son air m’est patibulaire et je doit bien avouer que je suis en accord avec Maria à son sujet.
Le monde bouge autour de moi. C’est alors que je plante l’épée de Sollipsis au sol, donnant tacitement l’accord à tous de me porter comme un objet de victoire. Mais mon esprit divague alors que le monde bascule. De toutes les mains qui me portent aux nues une seul m’intrigue. Elle porte des bandages en toutes circonstance et a su ne pas lâcher prise. Après mon quart d’heure de ballottage à vous en rendre malade, je me pose dans un coin et ôte le tissu qui protège mes mains. Rien. Pas une brûlure et pourtant la foudre a parcouru cette main. Il s’est passé quelque chose durant ce combat et pourtant il ne reste aucune trace de cet événement. Je fait jouer une dernière fois les muscles et les articulations de ma mains avant de reposer les bandages dessus. J’en conclus que ce mystère s’éclaircira de lui même.

Pas de commentaires à “ Plus jamais ça ! ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|