( 8 novembre, 2017 )

Dépression

Salut les étoiles… Je sais que j’ai été très inactif et pour être franc j’ai un peu de mal à prendre la décision d’écrire en ce moment. Le moral est médiocre et cacher ça à l’ensemble de mes connaissance (pour pas être contagieux dans la déprime ou pour simplement ne pas devenir un indésirable dans la vie de tout les jour) commence à devenir pesant.
Quand j’ai commencé a écrire cet article je pensais faire le résumé des dernière parties de Kingmaker mais je pense que je vais faire un premier billet d’humeur en espérant que ça me fasse du bien de dire ce que j’ai sur le cœur.

Bon même si en vrai la dépression a ça de si formidable qu’il ne faut même pas forcément de raison pour aller voir au fond si on peut le toucher… Des fois c’est juste douloureux et dans ces moments là on est juste attentif aux marques d’amitié autant qu’à celles de rejets. Je remercie tout particulièrement ceux qui m’ont invité a venir passer la soirée d’halloween avec eux car ce fut un baume que cette simple invitation. Merci aussi à tout ceux qui on manifesté de l’enthousiasme pour mes projets car si vous aimez ce que je fait ça fait vraiment plaisir. Toutes ces marques d’attentions qui me permettent de sortir le nez de l’eau pour prendre une bouffée d’oxygène sont vraiment appréciée. Je ne devrait pas être malheureux avec tout ça derrière moi et encore d’autre à venir.

Mais voila il n’y a pas que cela. Une de mes bouffée d’oxygène sur laquelle je comptait beaucoup est en train de se désagréger… mon plaisir de jeu diminue… et en ce moment je ne retrouve ce dernier que quand je maîtrise des parties de jeu de rôle. c’est un peu injuste de dire ça parce que c’est un peu faux… il y a deux parties de jeu qui me font vivre les choses avec plaisir c’est la partie de Septième mer que j’ai commencé a résumer ici et une partie d’exterminateur que je n’ai pas encore écrit.

Pour ce qui est de la partie de Kingmaker je suis partagé. Partagé entre deux principes…D’un coté je veux continuer à jouer avec les autres et j’aime le concept de mon personnage… et de l’autre, j’ai la sensation que mon concept de jeu a été purement et simplement saboté par la narration… je l’ai déjà dit à la table mais cette détresse a été balayé d’un revers de main : « ça fait du jeu de chercher à se débarrasser d’une malédiction ». Au début j’ai été enthousiasmé par l’idée de cette fucking malédiction… je la trouvais bof bof ne serais ce que par son énoncé… genre, j’ai posé des questions qui restèrent lettre morte jusqu’à ce que j’argumente un peu. mais bon comment je fait pour distinguer celle d’Oracle de celle du MJ… réponse en substance : instinct de joueur « tu sais ce qui fait parti de toi et pas du reste »… bon j’ai accepté ça après tout j’étais pas à un TGCM de plus. Si je ne l’ai pas depuis toujours, quand cela s’est il déclenché? « Quand tu était petit… tu t’en souvient plus »… j’avais accepté cette affirmation de plus sans trop broncher… Commençant a me désintéresser de cette intrigue sans queux ni tête j’ai joué la campagne… jusqu’à ce que j’apprenne qu’en fait mon pouvoir est un couperet. A tel point qu’un joueur a changé de personnage… Je reprend les notes que j’ai sur la fameuse malédiction et je fait le point. J’ai dit plus avant que je m’en désintéressais… c’est un peu faux… en fait je l’ai fait passé au second plan mais j’ai eu des info… 3 noms… dont un est juste une société… vu le caractère secret j’avais décidé de mettre l’option « société » de coté d’office. j’ai demandé aux personnages qui me semblaient les plus a même d’avoir des infos s’il savaient la moindre choses sur les fameux noms… en vains… je réalise donc au moment ou je reprend mes notes que ce n’est pas une histoire que je suis en train de suivre… mais un jeu vidéo… je m’explique : tant que je en parlerais pas au bon PNJ l’histoire de ma quête secondaire n’avancera pas. Ce constat m’a été fait plus récemment et c’est d’ailleurs ce qui m’a permis de réaliser l’aspect « jeu vidéo ».

Qu’on ne me fasse pas dire ce que je n’ai pas dit… j’aime bien mon perso mais là les parties deviennent étouffantes. je suis à deux doigts de dire au MJ que je viens avec un nouveau perso qui a la même classe la même race et la même répartition de points de caract et de don juste pour ne plus me faire chier avec le RP tant je réalise la souffrance que ça m’occasionne.

« Et si je le disais au MJ? »… je l’ai déjà fait. Alors peut être ai-je trop mis les formes… en disant que j’avais bon espoirs que les choses pouvaient s’arranger… J’ai fait un personnage pour jouer et au final… je subit plus qu’autre chose… mais je sais aussi que cela est en lien avec mes attentes. J’ai beaucoup d’espoir avec ce MJ. Nous avons eu des discussions passionnantes sur ses parties de jeu et sur le jeu en général. Que c’est un joueur avec qui j’ai beaucoup de plaisir à jouer (on a même fait un concept de jumeau pour une campagne et ça a super bien marché).
Donc tous ça pour dire que je perçoit surement le pire parce que j’attendais le meilleur.

Autre élément de dépression. Je ne supporte pas qu’on me prête des attitudes malveillantes quand je n’en ai pas. déjà parce que j’essaie de faire en sorte de ne pas en avoir et ce même vis à vis de ceux qui me font chier. On pourrait dire que ce que je dit dans mes moments de colères sont juste des mots parce que si j’ai l’occasion d’aider une personne même si j’aime pas cette personne je le fait… c’est dire à quel point je suis bonne pâte. Alors comme je ne suis pas forcément attentif à tout il m’arrive de ne pas voir que je fait du mal a quelqu’un… mais qui est attentif a tout? c’est pour ça qu’on doit communiquer non? Enfin bon j’ai un ami qui fait du jeu un peu plus occasionnellement… au début c’est par choix (il a une nouvelle copine alors il est moins présent) puis s’il en fait moins c’est une contrainte (sa copine lui fait du chantage affectif) puis il est « ultra dispo » (quand il redevient célibataire). C’est caricatural mais ça illustre bien. Quand il est en période « ultra dispo » cet ami est du genre à venir voir les amis et ça tombe bien j’aime qu’on vienne chez moi pour parler. Mais en fait il cherche un moyen d’accéder à internet (il n’est pas assez fortuné pour ça… à part ça il gagne deux à trois fois mon salaire mais bon… ne pas juger…). Je suis sympa je lui laisse les clefs de mon appart ainsi que mon vieux PC toujours branché (je n’aime pas qu’on prenne mon PC… c’est comme ça). J’ai eu des accrochage car il prend mon PC quand je ne suis pas là… et ça s’est ne serais ce que parce que j’ai perdu des données de sites… quand je part en vacance il me demande le Mot de passe de mon PC… ce a quoi je lui répond évidement que je ne veux pas qu’on touche à mon PC. Ca c’est un premier point.
le deuxième est le suivant quand il est « ultra dispo » il faut faire des parties de JDR avec lui et ce même si pour le comble de l’inactivité son personnage est mort… ce fut le cas pour certains jeu ou je ne suis pas MJ. Pour ma part j’ai du annuler des parties où il était joueur parce qu’il ne se sen,tait pas de faire une pause de 19h à 23h à cause de mon boulot. C’est à dire une parti de 14h-18h45 puis 23h15 jusqu’à pas d’heure (en moyenne 4h du mat)… une partie de plus de 8h n’est pas suffisant pour monsieur… J’ai reporté pour lui tant et si bien qu’on m’a demander de continuer sans lui… ce à quoi je baissais les bras devant la philosophie « un joueur absent? pas grave on joue quand même ». Philosophie que ce même joueur applique… Je me dit que c’est pas grave… je met son perso en touche et je reprend mon récit. mais voila que la partie suivante je revient de vacance et je doit presque organiser au dernier moment une partie de ce jeu… et je l’oublie… Il en entend parler… avant la partie… et fait comme s’il ne le savais pas… Quelques jours plus tard on ne savais pas trop quoi faire avec des amis et on se lance donc dans une partie d’exterminateur… on choisi le jeu surtout parce qu’en fait on veux faire du supernatural et qu’on aime tous la série. Trois jours après j’ai la visite de cet autre pote, la partie lui avait été proposé et il l’avais décliné. Il décide donc de faire un tire groupé de reproche : je l’ai mis a l’écart d’une partie! On a choisi un jeu qu’il déteste! On aurai pu se forcer à faire autre chose! et il me rend les clefs en fermant la porte à la discussion.
Je l’ai revu depuis mais il me bat froid faisant même en sorte de ne pas me saluer quand il peut m’éviter… je précise au cas ou qu’il possède chez lui des objets auxquels je tiens (livre de JDR et coffret DVD).

J’avais un projet avec des amis qui part en vrille et cet article est déjà trop long pour que je m’étende sur le sujet… J’ignore si c’est la dépression mais j’ai de plus en plus mal partout… je tombe malade plus facilement, je suis toujours fatigué et donc le moral ne suit pas… Je garde mon masque de type sympa au boulot et c’est épuisant… d’autant plus que je suis en train de faire la même chose dans ma vie privée… c’est ça qui m’inquiète le plus à tout prendre.

Désolé de vous avoir infligé ce paragraphe de prose indigeste dans lequel je n’arrive pas a trouver ce qui est la source de mes problèmes où leur conséquences…

1 Commentaire à “ Dépression ” »

  1. Laura conseille dit :

    Je pense que la meilleur solution à ton problème, c’est que Sgothan prenne un congé à durée indéterminé pour comprendre et peut-être se débarrasser de sa malédiction, avant de revenir auprès du groupe avec son plein potentielle.

    Et pendant ce temps, jouer avec un autre personnage temporaire, le temps du congé.

    Voici une idée de personnage, différente, mais avec le même concept du lien vital

    Le chaman avec « esprit de la vie »
    Et avec l’archétype « guérisseur », gagner une autre canalisation d’énergie

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|