( 13 septembre, 2017 )

Combat et supercherie

Mat pour SensSalut les étoiles! je vais continuer mon récits de Sens pour ce jour. J’en verrais peut être le bout un jour.

Mais j’oublie qu’il n’est pas sans arme pour autant. Car d’un mouvement rapide il tourne sur lui même nous frappant tous d’un revers de ses ailes. Il semble mettre plus de force dans le coup qu’il me destine car je suis repoussé plus loin mais ma prise sur l’arme reste ferme. Quand je me tourne vers l’ennemie il disparaît.
« On se posera des question plus tard On sait pas ce qu’il y a de l’autre coté de la porte… »
Annonce Mercutio. À cet instant précis un puissant choc s’abat dans mon dos me projetant au sol. Je sent que l’épée commence à m’échapper des mains.

Non ! Les lames me fascinent. Je ne la lâcherais pas.

La lourde lame d’un blanc immaculé reste dans ma poigne assez longtemps pour que j’assure ma prise sur elle. Dès lors une sorte d’énergie crépitante comme de l’électricité parcourt mon bras depuis l’épée. Je ne pourrait la lâcher par mégarde. Cette pensée germe en moi comme une certitude. J’ignore ce qui s’est passé et je ne compte pas perdre de temps à le comprendre. Je roule sur le sol et quand je me relève je voie que l’homme à dans les mains les fils de taser et la mine dépité de Mercutio de l’autre coté de ceux ci. Lame en avant je fonce vers l’ennemi. J’ai l’amplitude pour l’empaler avec sa propre arme mais celui ci n’est déjà plus là lorsque l’épée aurais du le traverser. Cette fois pas de surprise. C’est les dents serré et a contre cœur que je dit.
« On s’casse.
- Attendez ! Regroupons nous au centre de la salle, tout le monde dos à dos. »
Je suis la stratégie d’Akina et bondi vers lui qui se place alors de manière à couvrir mes arrières. Mais d’autres pensent avoir de meilleurs idées que se protéger. Mercutio lève le nez vers le plafond du hall d’entrée avant de dire.
« Il n’y a pas un système d’incendie ? Parce qu’avec l’eau on le verrais. »
Akina lui décrit ce que j’ai moi aussi expérimenté.
« Il n’est pas invisible. Au moment ou j’ai abattu mon arme il n’était simplement plus là. »
Les autres se joignent alors à nous pour s’assurer une défense mutuelle.
« Cet adversaire n’est pas un quadrilla mais pourtant il possède la faculté de disparaître. Il faut qu’on arrive à prédire ses mouvements. »
Il en a de bonne. Je vais faire mon possible, mais Prédire… C’est déjà l’ennemi. À peine ai je commencé à réfléchir que l’homme réapparais devant la porte. Et claque trois fois dans ses mains. Dans un fracas de bruissement métallique les doubles porte s’ouvrent. J’ai un instant de panique à l’idée qu’un renfort de quadrillas s’ajoute à l’opposition déjà difficile que nous avons. Mais quelle n’est pas ma surprise quand je vois que de nombreux résistants sont là en train de nous regarder… de nous juger semblerais il plus. D’autres manipulent de gros projecteurs qui envoient cette lumière bleuté qui nous a terrifié pendant cette dernière heure. L’homme en armure enlève son casque et c’est le visage calme et serein de Søren Sollipsis qui se dévoile alors.

Pas de commentaires à “ Combat et supercherie ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|