( 21 avril, 2017 )

L’espoir est une forme de procrastination

Mat pour SensSalut les étoiles! Ca fait un bail que j’avait pas remis des morceaux de mon premier scénar de Sens alors revoilà un nouveau service.

Nivekh reprend les rênes de la discutions.
« Quel est votre avis général sur les bugs et sur les missions à venir ?
- J’ai entièrement foi en les bugs et dans la réussite de la résistance. Nos desseins sont justes et nos idées sont pures… nous ne pouvons pas échouer. »
Et il faut que je reste silencieux pour ne pas gâcher l’interview de Nivekh. Ce n’est ni la justice ni la pureté qui font vaincre. Au mieux ces notions alimente la noblesse de cœur de celui qui les fait siennes. Mais on gagne un combat surtout parce qu’on est plus fort que l’autre. Le temps passe et j’ai vraiment envie de parler.
« Nivekh, j’attends que tu ai fini de poser tes questions.
- Je vois bien. »
Mais le silence reste intolérable. C’est Mercutio qui me rendra le service de le briser.
« Et si jamais ça se passe mal ? On ne peut pas juste essayer de vivre comme les autres gens ? Même si c’est pas la meilleur solution. »
Maria grince des dents en répondant.
« Søren avait précisé qu’aucun bug ne serait contraint de partir en mission.
- Je ne parlait pas de nous mais de manière général pour les gens.
- Tous les résistants du pôle sud qui ont plus de vingt ans étaient déjà engagé dans la résistance quand nous nous sommes replié ici. C’est par conviction que nous sommes là, par choix. La plupart d’entre nous n’arrêterons pas le combat juste si vous venez à échouer… »
Si on excepte son fanatisme, j’aime bien Maria. Elle a de la volonté.
« … C’est mon principe de rester fidèle à mes idéaux contre l’adversité. »
Je réalise soudain que j’ai perdu le compte des questions.
« Nivekh. On est a combien de question là ?
- C’était la troisième.
- parfait. »
Je me tourne vers Maria.
« Qu’est ce qui vous rend si sure que la pureté d’un idéal permet de gagner ? »
Comme ma question doit lui paraître blasphématoire. Moi un bug je remets en cause une partie de la confiance qu’elle fonde sur nous. Cependant elle me répond calmement.
« Finlongfinger m’a dit un jour que c’est grâce à ses convictions qu’il était capable de faire les miracles qu’il accomplissait. »
La foi encore et toujours. Comment peut on se raccrocher à ce truc invisible et intangible. Elle le sait pourtant. Ses convictions ne doivent pas être moins pure que celle de Finlongfinger et elle n’as pas fait le moindre miracle. Non il y avait autre chose sur ce héros qui l’a rendu exceptionnel. C’est ça qu’il faut trouver. Comment lui faire entendre ?
« Je pense qu’ici tout le monde est au moins aussi convaincu et pourtant personne n’est capable de le faire.
- D’autre que les bugs ? »
Elle ne comprend pas. Mais Mercutio, lui, a saisi.
« Il n’était pas un bug et pourtant il arrivais à accomplir des choses énormes.
- De plus je ne me vois pas, actuellement, rien qu’en regardant les gens les faire tomber comme des mouches.
- C’est vrai mais qui sait ce que demain nous réserve ? »
Elle baisse les bras un peu vite je trouve. et puis son sourire n’augure rien de bon. Elle ne veux pas discuter, risquer de se remettre en cause. Elle préfère croire en l’avenir. Cet avenir qu’on veux rendre incertain. Encore la foi. Ça m’gonfle.
« Si vous ne faites que croire en demain. L’avantage c’est que vous pourrez faire ça tout les jours. »
Ma répartie est injuste. Je le sais. Mais ça m’énerve de voir comment tout le monde semble avoir abandonné et dire malgré tout qu’il continu à se battre.
« Ça s’appelle l’espoir. »
Mercutio est trop bon. La réalité lui montrera bientôt que l’espoir c’est notre force pas juste une pensé.
« Ouais. »
Je me sent seul ces moments là. Quand personne ne semble comprendre ma philosophie.
Maria sait que cet entretien est fini. Et ce n’est pas elle qui à mit le point final.
« Ce sera tout ? J’ai…
- Désolé d’avoir abusé de votre temps. »
La moindre des choses c’est que je m’en excuse.
« Non pas du tout. Cela aurait été avec plaisir que j’aurais continué de discuter avec vous d’autre chose que ces questions pour Hosancr. C’est juste que pour le moment j’ai beaucoup de patient à gérer. Alors, si vous pouviez revenir plus tard ça m’arrangerais.
- Désolé d’avoir abusé de votre temps alors. J’ai encore d’autre chose à faire. Merci quand même. »
Le reporter mets un terme officiel à l’interview. C’est parfait.
« Je vous souhaite une bonne journée à tous… et à demain. »
Nous la saluons tous avant de partir une fois dehors. Nivekh fait le point pour nous.
« Bon ça c’est fait. De toute façon, Vigo Néméo, il est au Nord. On va passer chez Michel Sétra. Comme il a reçu un tourne disque il va pouvoir nous parler un peu de musique.
- Je suis pas convaincu de ses goûts musicaux. »
Dis-je avant qu’on ne se mette en route vers le pilier de Sétra.
 

Pas de commentaires à “ L’espoir est une forme de procrastination ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|