( 12 décembre, 2017 )

Au final l’ironie c’est bien.

Mat pour SensSalut les étoiles! Voici la fin de mon petit récit pour Sens.

La journée a été rude et demain nous réserve sûrement son lot de surprise. Quand je regarde ma blessure au torse je repense au coup d’aile de Sollipsis. Sa protection de combat est sans égale. Et je manque plutôt de réflexe pour éviter les coups d’un pluricentenaire. Je souris, la blessure est profonde mais j’en ai vu d’autres. Tout les mois en fait, et je sais quoi faire dans ces moments là. C’est donc tout naturellement que mes pas m’ont ramené au complexe hospitalier de Maria Greedway. Et quelle n’est pas ma surprise de voir que je suis l’un des héros du jour. Surprise ? Non pas vraiment. Mais c’est quand même la directrice de l’établissement qui s’occupe de mon cas. Je suis bien arrogant, au fond de moi je sais comment gérer ces blessures mais je vais malgré tout chercher un médecin. Elle nettoie les plaies, les traites et les panses. Le fait de m’être fait bringuebaler à peine une heure avant de venir ne lui a pas facilité la tache et c’est d’un regard un peu mauvais qu’elle donne son diagnostique.
« Il y a peu de chance d’infection et vous devriez être totalement opérationnel d’ici deux jours.
- Deux jours…Eh bah on sera frais pour demain. »
Toujours cette Ironie. À croire que c’est ma seule défense. Mais il faut bien avouer que j’ai été plutôt chamboulé.
« Comment vous vous sentez ?
- Je sais pas. Comme quelqu’un à qui on a fait une très mauvaise blague.
- J’étais contre cette simulation mais… »
Elle cherche ses mots comme si elle était la seule personne gêné dans l’affaire.
« Mais vous n’avez rien dit.
- Le conseil avait voté pour.
- Je croit que c’est ça la différence. Si le conseil avait voté une décision injuste on ne serait pas allé dans le sens du conseil. »
Nos regards se croisent et j’espère lui transmettre ce que je ressent.
« Comment ça ?
- La différence entre vous et moi n’est pas seulement une question de bug, pas bug. C’est aussi une question de… »
Cette fois c’est moi qui cherche mes mots et c’est elle qui les trouve.
« Volonté d’agir… Fut un temps je n’aurais pas laissé faire cela et, étant contre, je vous aurai immédiatement prévenu…
- C’est dommage  »fut un temps » ça sonnait bien avant. »
Pourquoi suis je aussi impitoyable ? Je sais pourquoi. Je suis blessé. Pas seulement physiquement, mais dans mon amour propre aussi. Quelque part j’espérais qu’il y ai une personne dans cette base qui viendrai nous voir pour nous prévenir. Mais pas une n’est venu.
« J’ai appris… J’ai appris à la manière dure d’écouter la raison plutôt que mes sentiments. »
Elle a un léger sourire en repensant à sa propre histoire. Et j’ignore alors si c’est de la vrai culpabilité ou une forme de nostalgie qui l’anime à ce moment là. Je ne peut pas me permettre la faiblesse de la compassion.
« Bah on verra si ça me portera chance. C’est tout ? Je pourrais faire de l’exercice ? Est que je peut faire de l’exercice très physique ? »
Je n’ai pas vraiment envie de dormir seul cette nuit. Je pose la question en pur forme car quoi qu’elle me réponde, j’en ferais. Mon ton de voix est d’ailleurs sans équivoque ce qui la fait rougir. Elle connais mes habitudes.
« Euh ! je euh. J’ai… Les bandages devraient tenir. Il… Il ne devrais pas y avoir de problème. 
- Merci.
- Allez voir Sollipsis c’était un chercheur vitaliste et biologiste. Il a probablement des meilleurs produit pour soigner ça. »
Greedway qui cède du terrain à Sollipsis. On est vraiment à une époque charnière. Mais ça tombe bien ça me donnera un prétexte pour questionner l’instigateur.
« Je vais faire ça. Tiens. Au revoir. »
J’abandonne la médecin à ses doutes… ou ses convictions. C’est bête je pense qu’elle est de mon coté et c’est sur elle que j’ai passé une bonne partie de mes nerfs. Et puis je doute de pouvoir trouver assez de force en moi pour être aussi désagréable vis à vis de Sollipsis.
C’est plein de ressenti que j’ai parcouru le chemin qui mène au vitaliste. Et quand j’arrive à la porte de son bureau j’hésite entre toquer et entrer comme un malpropre… Je toque.
« Une seconde. »
Je tend l’oreille et surprend une discutions déroutante.
« Oh ça va aller. Tous va bien. Ne vous inquiétez pas je vais vous donner assez d’eau ça aide beaucoup… »
Il doit parler à des enfants car son ton est assez… Comment dire ? On dirais qu’il parle a des gens avec l’esprit lent. La porte s’ouvre alors que je continu a tendre l’oreille. Imperturbable Søren m’invite de la main à entrer.
« Ah ! Mat. »
Je regarde dans la salle il est seul. Mais complètement seul. Il n’y a même pas son assistant. Ce qui me laisse assez perplexe.
« Oui… C’est comme ça que je m’appelle… Je venais vous voir pour… vous dire… »
C’est idiot j’avais sûrement de bonne raison de venir ici initialement.
« …pour vous dire que vous êtes un très bon combattant. »
Non ! C’est sorti si spontanément que je me sens vraiment comme un abruti.
« … Pour… avoir de meilleurs soin et être efficace demain.
- Je ne vous ai pas fait trop mal ?
- Non… C’est juste que… je veux encore profité de ma soirée. »
Mais pourquoi je lui parle de ça ? Il est pas idiot et il va deviner que je parle de sexe. Mais il reste professionnel en ouvrant l’un de ses meubles pour prendre une sorte d’onguent qu’il me donne.
« J’ai vu qu’en vous projetant au sol je vous avais blessé… »
C’était pas le but ?
« … je suis vraiment désolé. »
Il peut l’être. Je prend mon air sombre car j’ai mes griefs.
« Pourquoi vous avez fait une chose pareil ? Pardon j’ai pas posé la bonne question. Pourquoi est que vous ne nous faisiez pas confiance ? »
Je le fixe sans sourciller. Lui prend une inspiration.
« Vous risquez, dans les mois qui viennent, de vous retrouver face à des choses qui vont vous surprendre, des adversaires que vous ne pourrez pas expliquer et des pouvoirs qui risquent de vous dépasser.
- Si vous le saviez pourquoi ne pas les avoir inclut dans nos cours ?
- Je l’ai inclus dans le dernier. »
Je sens la monté de colère affluer.
« Super ! »
Ma réponse toute trouvé façonné dans l’ironie et bien plus présentable qu’un  »putain de merde ».
« On vous a raconté ce qu’il s’est passé à la nouvelle York et vous y avez été vous même. Vous rappelez vous des quadrillas ?
- Non pas vraiment »
J’avais cinq ans à l’époque. Mes seuls souvenir de cet époques doivent être dans les reliquats de mémoires qui se manifestent dans mes rêve. Donc, rien dont je veuille me rappeler.
« nous ne savons pas ce que ces créatures là sont capables de faire. J’ai une petite idée mais tout vous sera expliqué demain. »
Il a un regard vers son bureau. Sur celui ci un dossier marqué du sceau rouge de la confidentialité. Encore des cachotteries. En même temps je sais à qui je parle : le spécialiste des  »trucs » qu’on ne devrais pas savoir.
« Vous vous en êtes admirablement sorti contre moi alors que j’avais des capacités que vous n’auriez pas pu expliquer auparavant.
- Et ? D’ailleurs comment ça s’explique ? »
Il faut bien que je tente ma chance. Et pour être franc je ne m’attendais pas à une réponse aussi direct qu’il me donne alors. L’armure qu’il portait apparais comme sortie de nulle part. Puis Søren disparais avant de réapparaître et ce en une poignée de secondes.
« Je viens de faire un voyage vers un autre monde. »
Je suis abasourdis mais je suis tellement une grande gueule que le silence qu’il mériterais est sanctionné d’un  »d’accord » avant qu’il ne reprenne.
« Je peux voyager entre ce qui est communément appelé les dimensions… et demain… vous aussi vous le pourrez. »
J’ai ma chance je la pousse.
« Bien ! Et le reste ? J’veux dire vous avez un bouton pour déployer les ailes ?
- Chaque chose en son temps. Je n’aime pas vraiment me répéter. C’est pour cela que tout sera expliqué aux membres de votre unité simultanément. Demain.
- Tout les bugs ne l’auront pas ? Il n’y aura que ceux de notre unité ?
- Non. Tout les bugs l’auront. J’aurais une journée chargé a faire un briefing à tout les bugs de la base unité par unité.
- Et vous n’aimez pas vous répéter. »
Un jour je supprimerais l’ironie de ma façon de vivre. Je sent bien qu’il se braque a moins que ce ne soit moi. Il faut donc mettre un terme à ce débat qui commence à me courir sur le haricot. J’échange les salutations d’usage avant de prendre congé de Sollipsis en emportant avec moi l’onguent. J’ai un dernier regard en fermant la porte et surprend alors la personne à qui il parlais… un pot de fleur… enfin sûrement la fleur mais quand même. Je pense qu’on peut s’inquiéter finalement.
« Désolé de vous avoir dérangé, je ne voudrais surtout pas que votre relation en pâtisse. »
Aucun regret. L’ironie ça passe bien finalement.

( 11 décembre, 2017 )

Projet Maelström

MaelstromSalut les étoiles! Ça fait bien plus d’un ans que je veux faire des vidéo de partie en ligne sur Roll20. Avec quelques amis on fait un premier enregistrement … Mais la première partie dura plus de 8h de jeu d’affilé. Et rester respectivement devant nos écrans pendant tout ce temps nous a un peu déboussolé. J’étais parti pour monter les épisodes les un après les autres… faut dire que l’idée de faire des parties de JDR comme aventure m’avais assez motivé. Mais je ne suis pas vraiment un graphiste et je comptais sur le MJ de cette partie pour habiller l’image… Bon celui ci était moyennement motivé après la partie. Une pointe de déception a surement rendu le projet impossible. Enfin jusqu’a maintenant. Car cette dernière semaine on a discuté sur la possibilité de reprendre…  le MJ de la dernière partie a proposé que je le remplace pour animer une table dans son univers.
Cet univers c’est « Maelström » et J’aime beaucoup ce qu’il propose. Voici quelques points qui servent a le présenter.
1, Le cadre d’aventure est assez cool, en effet il s’agit d’une campagne maritime qui permet de faire des histoires façon pirate ou vengeur des mers.
2, C’est un univers pensé pour D&D / Pathfinder et il y a une originalité que je trouve assez passionnante : Les dieux. En effets il n’y en a que deux Rhéa et Hélion. La première est une déesse ancienne, elle n’a pas de prêtres mais des druides comme représentant. Hélion lui est le dieu dont la foi la plus répandu, C’est l’unique dieu de l’univers et ses prêtres devraient n’avoir accès qu’a peu de domaine… c’est là qu’est la finesse. Les prêtres peuvent choisir dans les domaines d’Hélion ainsi que certains de ses saints… Un prêtre peut donc suivre Hélion et avoir accès à un large choix de domaine.
3, Depuis peu il y a eu un grand ménage dans les races de cet univers. Au final il ne reste maintenant que 3 races les plus jouée. Ça semblent peu mais en vrai cela va permettre de créer une plus grande marge de roleplay.
4, Certaines classes sont liée a certains préjugé qui sont rarement mis en scène lors des divers parties de JDR que j’ai fait ces derniers temps… Exemple :  les ensorceleurs (ou lanceurs de sorts profane spontanés en générale) sont considéré comme des mutant et mis sur le banc de la société.
5, Il y a un contexte politique simple mais qui offre aussi des opportunités de jeu.

Tout ça et tout un tas d’autres raisons font que j’ai accepté de prendre en charge cette aventure.
Il va falloir que je me renseigne plus avant sur cet univers pour le mettre en scène et j’espère bien enregistrer nos parties pour vous en faire profiter.

Et vous ça vous tenterais?

( 10 décembre, 2017 )

Le jour de ma mort

Sgothan Carte du PJ V2Salut les étoiles! encore une fois je fait mal les choses. Et surtout j’agis sans trop savoir ce que je veux… vous comprendrez en lisant ce qui suis.

Nous avons continué notre exploration. pour cela il nous fallut affronter un mages mort vivant dans un lac de goudron bouillant. Hélas chaque rencontre étais de plus en plus dur et nous devions battre en retraite a chaque ennemis. Alors que nous nous enfoncions dans cette ignoble trou a rats maléfique nous avons trouvé l’ami de Gre… ainsi que de nombreux corps. leur cervelles avaient été ôtée de leurs cranes. Gre n’avais pas remarqué l’état de son ami et j’ai préféré lui épargner la peine de savoir cela sans être sur de ce qu’il s’était passé. j’ai cru être en mesure de pouvoir gérer plus de combats ou au moins le suivant. On a compris qu’il s’agissait des corps des habitants de Varhold. On est arrivé dans une salle avec des cyclopes zombies… des mangeurs de cervelles… Et la vérité se révéla implacable… ils étaient trop nombreux le comabt fut bref pour moi… je tentais de protéger mes compagnons avec toute ma force vitale comme a l’accoutumé mais un assaut acide directement sur ma personne mit fin a ma conscience… c’est comme ça que je suis mort…

Dans l’au delà j’ai compris que je n’était pas le seul a avoir péri car Cluckdule était avec moi. Nous étions dans un champ… un endroit magnifique et empreint d’une extraordinaire sérénité. Nous avons rejoint une petite cabane et fait la rencontre d’un homme dont la tête arborais de magnifique andouillers. Il nous a dit que Racktiel  avait intercédé auprès de lui pour qu’on soit ramené d’entre les morts. J’ai légèrement abusé en demandant d’être délivré de ma malédiction et il m’a dit que chaque chose a un prix. et j’ai dit être prêt a le payer… mais intérieurement j’étais effrayé. Mais il fallait revenir car les autres devaient avoir des ennuis. Mon rêve d’utopie risquais de tomber dans les mains de personnes que je méprise… Oui j’avais peur… peur pour les miens mais d’un autre coté je n’avais plus peur pour moi… Erastil avait la force de me garder de Zyphus. J’acceptais de revenir d’entre les morts… Et bien m’en pris.

Je m’éveillait dans le sanctuaire de l’élan. Rackiel avait perdu de sa prestance ainsi qu’une grande parti de sa taille… il gisait dans le sang s’écoulant d’une large entaille lui barrant la poitrine… il payait le prix de sa prière. J’ai fait tout ce que j’ai pu pour lui… mais je n’ai put que soigner ses blessures, le problème de sa taille semblait hors d’atteinte. Nous avons fait route jusqu’a Cérulé… je fut assez heureux de voir que tout le monde avait survécu… ou presque… Meiyoto avait lui aussi péri dans l’affrontement. J’utilisais l’un de mes parchemins pour que sa vie lui fut rendu.
Nous avons pu faire un conseil entre aventurier afin de les mettre au courant de ma nouvelle condition et de ma dette possible… mais j’ignore si je suis bien délivré de ma malédiction ou si Erastil va me guider sur la piste de la source de celle ci…

( 27 novembre, 2017 )

Le sanctuaire de Charon

Airgead Carte du PJSalut les étoiles! Je fait un résumé plutôt brouillon pour la simple et bonne raison qu’on a pas fait grand chose du point de vu RP lors de notre dernière partie.

On est arrivé sains et sauf sur la plage et nous avons exploré la ruine. C’est un peu par chance que nous avons trouvé un passage qui passe dans une partie immergée. Ne sachant pas nagé j’ai un peu paniqué quand à ma survivabilité mais le passage était court et mes poumons pouvait encore bien assez tenir le reste du passage. C’est en explorant cette partie de l’endroit que nous sommes tombé sur une créature qui semblait tenir ce lieu comme étant sacré. Nous n’avons pas compris ce qu’il tentais de nous dire et la présence à ses coté d’un voleur d’âme nous a convaincu qu’il s’agissait la d’une créature maléfique. Le combat fut long autant que difficile. Mais nous sommes sorti vainqueur de cette rencontre. Gre avait, cependant, fini dans un état végétatif propre a ceux qui sont affaibli par les voleurs d’âme. J’ai fait mon possible pour l’en tirer et je réussi mais dénué et j’ai réussi mais hélas pas assez bien. Il est redevenu conscient mais aussi dépourvu de tout sens commun… Il chantait à tue tête dans un lieu béni par une entité Maléfique… autant dire que nous étions en terre impie. C’est en poussant un peu plus loin que nous avons trouvé Xamante, la centaure. Elle était dans un triste état. La torture semblait avoir été une part importante de ses derniers jours et elle semblait sous les effets d’une magie de paralysie. Heureusement nous avions trouvé un anneau contrant cet effet. Il fallut quand même la porté au dehors ou nous nous reposâmes enfin. Nous n’avons pas encore exploré toute cette ruine. Si le moindre indic s’y trouve pour expliquer la disparition des gens de Varnhold nous devons tenter d’aller plus loin.

( 10 novembre, 2017 )

Plus jamais ça !

Mat pour SensSalut les étoiles! Vu le retard encaissé je reprend aussi le récit de Sens… bientôt la fin.

Les gens sont, eux, en liesse et entrent pour nous porter en héros. Enfin ceux qui ne portent plus d’arme. Akina est porté en triomphe. Nivekh, tout comme moi sommes bloqué, figé dans une émotion contradictoire. Mercutio quand à lui a disparu dans la foule, fuyant la bonne humeur de celle ci. C’est alors que je le cherche que quelqu’un me tape sur l’épaule. C’est Gladius.
« Une mission de formalité, une seul et puis vous irez à l’extérieur. »
Un immense sourire s’affiche alors sur son visage. Il est fière… Il n’y a pas à en douter. Je suis assez abasourdi par son annonce et par l’ambiance et je ne sait trop quoi répondre.
« Ok.
- Vous avez été parfait. Les bugs qui sont restés dans le bunker ne sont pas prêt pour la tache qui leur incombe. Ils serviront dans la base jusqu’à ce qu’ils soient prêt. Bravo ! Je suis fière de vous. »
Ce test m’agace au plus haut point. Il a invalidé des gens et n’a servi qu’a nous mettre en doute au yeux de tous. Mais le plus important de tout, Gladius m’a trompé. Lui me connais. Il savais ce test inutile pour moi et mon équipe. C’est le général de la base et j’hésite quelques instants. Mon poing vole jusqu’à son visage et s’écrase dessus l’envoyant au sol.
« Plus jamais ça ! »
Il me regarde surpris de mon action et sûrement aussi de ma déclaration. Il porte la main à sa mâchoire. Un mince filet de sang s’en échappe.
« Promis. »
Mon action a fait peur à bon nombre de gens ici présent, surtout des civils. Mais la plupart soldats, quand à eux, on trouvé ça assez drôle pour en rire.
« Je voudrais pas revivre la même chose deux fois. »
Conclut Gladius. Son regard est surpris. Oui. Mais il est aussi très content, je le sent.
« J’aurais du le voir venir… »
Dit Nivekh. Mais ce qui me fait rire le plus c’est que ce doit être ce que se dit Sword en ce moment même. Mais je me méprends sur ce qu’il voulait dire.
« C’est mon boulot. J’aurais du démasquer cette mascarade.
- Nous, les civils, étions au courant ,mais n’avions pas le droit d’en parler. »
Précise un homme à coté de Nivekh.
« Comptez pas sur moi pour faire un article sur ça.
- Vous l’avez vécu ! Bien sur que vous allez écrire dessus. Sinon je vous vire. »
Ce type est Éric Hosancr ? Son air m’est patibulaire et je doit bien avouer que je suis en accord avec Maria à son sujet.
Le monde bouge autour de moi. C’est alors que je plante l’épée de Sollipsis au sol, donnant tacitement l’accord à tous de me porter comme un objet de victoire. Mais mon esprit divague alors que le monde bascule. De toutes les mains qui me portent aux nues une seul m’intrigue. Elle porte des bandages en toutes circonstance et a su ne pas lâcher prise. Après mon quart d’heure de ballottage à vous en rendre malade, je me pose dans un coin et ôte le tissu qui protège mes mains. Rien. Pas une brûlure et pourtant la foudre a parcouru cette main. Il s’est passé quelque chose durant ce combat et pourtant il ne reste aucune trace de cet événement. Je fait jouer une dernière fois les muscles et les articulations de ma mains avant de reposer les bandages dessus. J’en conclus que ce mystère s’éclaircira de lui même.

( 9 novembre, 2017 )

Nuits agitées

Carte de PNJ Tsuikyuu ShiruSalut les étoiles! la suite de Kingmaker avec une mise à jour de la carte… cette fois il y a les routes et la démarcation des territoires proches.

De retour a Cérulé j’ai réalisé que je n’avais pas eu de vrai discussion avec mon frère, Calum. Il était venu a moi parce que j’avais voulu lui parlé avant de partir en expédition mais que je n’avais pas pu. Je lui ai tout dit. Comment les effets secondaire de ma malédiction étaient en réalité la marque qu’un dieu sombre laissait sur ma personne lors de l’établissement de son lien entre moi et les autres. Il m’a alors dit avoir eu une discussion avec mère. Pas la mienne bien sur car il est mon demi frère mais il semble qu’il soit arrivé une chose dans mon enfance et qu’elle sache peut être quelque chose. Maintenant que père est mort je pourrait peut être lui poser des questions sur cet événement. Tout cela étais tabou mais j’ai bon espoir de pouvoir avoir une piste… qui sait si ce n’est pas elle qui a donner ses pistes à Calum. Ceo m’a assuré pouvoir faire l’objet qui me coupera de l’influence des dieux… et en prime elle m’assure que cela ne bloquera pas l’abondance d’énergie qui me fournie ma magie. Mais elle n’a pas le temps de le faire avant notre prochain départ pour le tombeau où une centaure attend notre venu. Et je maintient mon point de vue, elle a pu arriver seule plus loin que là où nous avons du reculer par manque de force… Je doute qu’elle soit en danger… ou si elle l’est nous le serons à notre tour. J’espère juste que si elle a besoin d’aide c’est parce qu’il lui manque des compétences que nous avons. Mais la centaure n’est pas notre principale préoccupation : Canan ne dort plus… ou plutôt elle fait d’horrible cauchemars quand elle dort, que ce soit de jour comme de nuit. je doit lui appliquer un sort pour éviter que l’épuisement ne lui soit particulièrement néfaste. Cela ne fait pas l’empêcher de se reposer car cela la blesse dans le même temps… ce ne sont pas des blessures équivalente à du manque de repos mais bien de vrai blessures qui pourraient la tuer si ces nuits venaient a se perpétuer. Il y a fort a parier que cela vienne bien du tombeau. Nous y allons donc avec l’appuie de Tsuikyuu et de parchemin de téléportations.

Cérulé

( 8 novembre, 2017 )

Contrat et malheurs

Gre Carte du PJSalut les étoiles! Je fais donc ici un triple résumé pour mes trois dernière partie avant d’aller à la suivante. Je ne vais pas trop m’étendre sur ce qu’il se passe dans ces épisodes pour faire une synthèse rapide.

Après avoir fait fuir les cyclopes nous avons pris la route jusqu’à la tribut des Nomens. Nous avons fait un détour infructueux mais qui aurais pu se révéler utile vers une horde de mammouth pour que Cluckdull puisse leur parler. Quoiqu’il en soit nous sommes arrivé chez les centaures qui nous ont reçu assez froidement. Heureusement en rencontrant la chef et en montrant patte blanche nous avons pu entamer un dialogue. Ce dernier n’allais pas dans la bonne direction et il fallut faire un récit de nos aventures pour qu’elle ai l’air de s’intéresser d’un élément. En effet nous avions trouver un arc d’une étrange facture. Elle reconnu l’arc et nous le lui rendîmes en preuve de bonne volonté. Malheureusement pour notre enquête cela ne servi pas vraiment en effet les centaures ne savaient pas ce qui était arrivé aux humains de Varnhold. La chef nous mis au courant d’un endroit pour lequel était parti sa fille dont elle n’avait plus de nouvelle. La description de cet endroit nous mit la puce à l’oreille et nous avons décidé d’aller voir si nous pouvions aider la centaure.
Re malheureusement nous n’avions pas vraiment le temps… mais c’est alors que nous discutions entre nous que l’esprit du livre de Ceo se manifesta pour nous dire qu’il pouvait nous y teleporter moyennant contrepartie. il voulais étudier trois d’entre nous Ceo, Grerard et moi. j’ai réussi a négocier un temps d’étude proportionnel au temps gagné. Ainsi nous nous retrouvâmes devant l’entrée d’un cimetière étrange… un cimetière de cyclopes. la traversé de celui ci ne se fit pas sans difficulté et nombre d’entre nous faillirent mourir lors de l’exploration, notamment lors d’attaque de wyvernes. Mais nous poussâmes encore l’exploration a la recherche d’un endroit pour nous reposer… Erreur fatal! Car alors que nous tentions de dormir nous fûmes victime de l’assaut de mystérieuses ombres. Je tombait inconscient et lorsqu’on me raconta ce qu’il s’était passé, il parait que mon âme fut sauvé de peu. Victorieux mais ayant failli être perdant d’un cheveux, le groupe décide de rebrousser chemin… seulement voila nous sommes piégé car cette rencontre s’est déroulé sur une ile au milieu d’un volcan… et c’est grâce à mes pouvoirs que le groupe a pu faire traverser à toutes les montures. Moi dans le coma, l’ile devait une prison mortelle. c’est la que « Le Magnifique » se vu proposer par Gre une amélioration du contrat… il était prêt à ajouter un mois d’étude au spectre du livre si celui ci nous rapatriais à Cérulé. Re re Malheureusement Gre ne pris pas le temps de lire le nouveau contrat et impliqua les trois participant initial dans cette extension.
J’ai donc repris conscience dans le château de Cérulé. Nous ne pouvons, maintenant, nous permettre de partir à l’aventure et les regards de nos citoyens sur nous en disent assez long ils nous acceptent comme dirigeant mais nous sommes à leurs yeux des gens de passage…

( 8 novembre, 2017 )

Dépression

Salut les étoiles… Je sais que j’ai été très inactif et pour être franc j’ai un peu de mal à prendre la décision d’écrire en ce moment. Le moral est médiocre et cacher ça à l’ensemble de mes connaissance (pour pas être contagieux dans la déprime ou pour simplement ne pas devenir un indésirable dans la vie de tout les jour) commence à devenir pesant.
Quand j’ai commencé a écrire cet article je pensais faire le résumé des dernière parties de Kingmaker mais je pense que je vais faire un premier billet d’humeur en espérant que ça me fasse du bien de dire ce que j’ai sur le cœur.

Bon même si en vrai la dépression a ça de si formidable qu’il ne faut même pas forcément de raison pour aller voir au fond si on peut le toucher… Des fois c’est juste douloureux et dans ces moments là on est juste attentif aux marques d’amitié autant qu’à celles de rejets. Je remercie tout particulièrement ceux qui m’ont invité a venir passer la soirée d’halloween avec eux car ce fut un baume que cette simple invitation. Merci aussi à tout ceux qui on manifesté de l’enthousiasme pour mes projets car si vous aimez ce que je fait ça fait vraiment plaisir. Toutes ces marques d’attentions qui me permettent de sortir le nez de l’eau pour prendre une bouffée d’oxygène sont vraiment appréciée. Je ne devrait pas être malheureux avec tout ça derrière moi et encore d’autre à venir.

Mais voila il n’y a pas que cela. Une de mes bouffée d’oxygène sur laquelle je comptait beaucoup est en train de se désagréger… mon plaisir de jeu diminue… et en ce moment je ne retrouve ce dernier que quand je maîtrise des parties de jeu de rôle. c’est un peu injuste de dire ça parce que c’est un peu faux… il y a deux parties de jeu qui me font vivre les choses avec plaisir c’est la partie de Septième mer que j’ai commencé a résumer ici et une partie d’exterminateur que je n’ai pas encore écrit.

Pour ce qui est de la partie de Kingmaker je suis partagé. Partagé entre deux principes…D’un coté je veux continuer à jouer avec les autres et j’aime le concept de mon personnage… et de l’autre, j’ai la sensation que mon concept de jeu a été purement et simplement saboté par la narration… je l’ai déjà dit à la table mais cette détresse a été balayé d’un revers de main : « ça fait du jeu de chercher à se débarrasser d’une malédiction ». Au début j’ai été enthousiasmé par l’idée de cette fucking malédiction… je la trouvais bof bof ne serais ce que par son énoncé… genre, j’ai posé des questions qui restèrent lettre morte jusqu’à ce que j’argumente un peu. mais bon comment je fait pour distinguer celle d’Oracle de celle du MJ… réponse en substance : instinct de joueur « tu sais ce qui fait parti de toi et pas du reste »… bon j’ai accepté ça après tout j’étais pas à un TGCM de plus. Si je ne l’ai pas depuis toujours, quand cela s’est il déclenché? « Quand tu était petit… tu t’en souvient plus »… j’avais accepté cette affirmation de plus sans trop broncher… Commençant a me désintéresser de cette intrigue sans queux ni tête j’ai joué la campagne… jusqu’à ce que j’apprenne qu’en fait mon pouvoir est un couperet. A tel point qu’un joueur a changé de personnage… Je reprend les notes que j’ai sur la fameuse malédiction et je fait le point. J’ai dit plus avant que je m’en désintéressais… c’est un peu faux… en fait je l’ai fait passé au second plan mais j’ai eu des info… 3 noms… dont un est juste une société… vu le caractère secret j’avais décidé de mettre l’option « société » de coté d’office. j’ai demandé aux personnages qui me semblaient les plus a même d’avoir des infos s’il savaient la moindre choses sur les fameux noms… en vains… je réalise donc au moment ou je reprend mes notes que ce n’est pas une histoire que je suis en train de suivre… mais un jeu vidéo… je m’explique : tant que je en parlerais pas au bon PNJ l’histoire de ma quête secondaire n’avancera pas. Ce constat m’a été fait plus récemment et c’est d’ailleurs ce qui m’a permis de réaliser l’aspect « jeu vidéo ».

Qu’on ne me fasse pas dire ce que je n’ai pas dit… j’aime bien mon perso mais là les parties deviennent étouffantes. je suis à deux doigts de dire au MJ que je viens avec un nouveau perso qui a la même classe la même race et la même répartition de points de caract et de don juste pour ne plus me faire chier avec le RP tant je réalise la souffrance que ça m’occasionne.

« Et si je le disais au MJ? »… je l’ai déjà fait. Alors peut être ai-je trop mis les formes… en disant que j’avais bon espoirs que les choses pouvaient s’arranger… J’ai fait un personnage pour jouer et au final… je subit plus qu’autre chose… mais je sais aussi que cela est en lien avec mes attentes. J’ai beaucoup d’espoir avec ce MJ. Nous avons eu des discussions passionnantes sur ses parties de jeu et sur le jeu en général. Que c’est un joueur avec qui j’ai beaucoup de plaisir à jouer (on a même fait un concept de jumeau pour une campagne et ça a super bien marché).
Donc tous ça pour dire que je perçoit surement le pire parce que j’attendais le meilleur.

Autre élément de dépression. Je ne supporte pas qu’on me prête des attitudes malveillantes quand je n’en ai pas. déjà parce que j’essaie de faire en sorte de ne pas en avoir et ce même vis à vis de ceux qui me font chier. On pourrait dire que ce que je dit dans mes moments de colères sont juste des mots parce que si j’ai l’occasion d’aider une personne même si j’aime pas cette personne je le fait… c’est dire à quel point je suis bonne pâte. Alors comme je ne suis pas forcément attentif à tout il m’arrive de ne pas voir que je fait du mal a quelqu’un… mais qui est attentif a tout? c’est pour ça qu’on doit communiquer non? Enfin bon j’ai un ami qui fait du jeu un peu plus occasionnellement… au début c’est par choix (il a une nouvelle copine alors il est moins présent) puis s’il en fait moins c’est une contrainte (sa copine lui fait du chantage affectif) puis il est « ultra dispo » (quand il redevient célibataire). C’est caricatural mais ça illustre bien. Quand il est en période « ultra dispo » cet ami est du genre à venir voir les amis et ça tombe bien j’aime qu’on vienne chez moi pour parler. Mais en fait il cherche un moyen d’accéder à internet (il n’est pas assez fortuné pour ça… à part ça il gagne deux à trois fois mon salaire mais bon… ne pas juger…). Je suis sympa je lui laisse les clefs de mon appart ainsi que mon vieux PC toujours branché (je n’aime pas qu’on prenne mon PC… c’est comme ça). J’ai eu des accrochage car il prend mon PC quand je ne suis pas là… et ça s’est ne serais ce que parce que j’ai perdu des données de sites… quand je part en vacance il me demande le Mot de passe de mon PC… ce a quoi je lui répond évidement que je ne veux pas qu’on touche à mon PC. Ca c’est un premier point.
le deuxième est le suivant quand il est « ultra dispo » il faut faire des parties de JDR avec lui et ce même si pour le comble de l’inactivité son personnage est mort… ce fut le cas pour certains jeu ou je ne suis pas MJ. Pour ma part j’ai du annuler des parties où il était joueur parce qu’il ne se sen,tait pas de faire une pause de 19h à 23h à cause de mon boulot. C’est à dire une parti de 14h-18h45 puis 23h15 jusqu’à pas d’heure (en moyenne 4h du mat)… une partie de plus de 8h n’est pas suffisant pour monsieur… J’ai reporté pour lui tant et si bien qu’on m’a demander de continuer sans lui… ce à quoi je baissais les bras devant la philosophie « un joueur absent? pas grave on joue quand même ». Philosophie que ce même joueur applique… Je me dit que c’est pas grave… je met son perso en touche et je reprend mon récit. mais voila que la partie suivante je revient de vacance et je doit presque organiser au dernier moment une partie de ce jeu… et je l’oublie… Il en entend parler… avant la partie… et fait comme s’il ne le savais pas… Quelques jours plus tard on ne savais pas trop quoi faire avec des amis et on se lance donc dans une partie d’exterminateur… on choisi le jeu surtout parce qu’en fait on veux faire du supernatural et qu’on aime tous la série. Trois jours après j’ai la visite de cet autre pote, la partie lui avait été proposé et il l’avais décliné. Il décide donc de faire un tire groupé de reproche : je l’ai mis a l’écart d’une partie! On a choisi un jeu qu’il déteste! On aurai pu se forcer à faire autre chose! et il me rend les clefs en fermant la porte à la discussion.
Je l’ai revu depuis mais il me bat froid faisant même en sorte de ne pas me saluer quand il peut m’éviter… je précise au cas ou qu’il possède chez lui des objets auxquels je tiens (livre de JDR et coffret DVD).

J’avais un projet avec des amis qui part en vrille et cet article est déjà trop long pour que je m’étende sur le sujet… J’ignore si c’est la dépression mais j’ai de plus en plus mal partout… je tombe malade plus facilement, je suis toujours fatigué et donc le moral ne suit pas… Je garde mon masque de type sympa au boulot et c’est épuisant… d’autant plus que je suis en train de faire la même chose dans ma vie privée… c’est ça qui m’inquiète le plus à tout prendre.

Désolé de vous avoir infligé ce paragraphe de prose indigeste dans lequel je n’arrive pas a trouver ce qui est la source de mes problèmes où leur conséquences…

( 16 octobre, 2017 )

Une déception monte

Mat pour SensSalut les étoiles! je reprend avec la suite de Sens un chapitre court mais je ne savais pas trop ou faire de coupe dans mon récit sans ça.

La colère et la déception se répandent en moi comme un poison ou force. J’ignore encore lequel des deux est le plus juste. Mais le Vitaliste prend la parole.
« Je ne vous veux aucun mal bugs. Nous avons fait tout ceci pour vous tester… »
Je serre la main qui tient l’arme de plus belle. La colère s’y dispute à l’instinct que ça pourrait encore être un piège.
« …Il s’agissait du test final nécessaire a valider que vous étiez bien ce que nous espérions. Nous voulions vérifier que vos intentions était de protéger les gens… »
Mes yeux s’écarquillent devant l’insulte. Je dédie ma vie à cela et on me test sur le but de ma vie.
« …Au péril des ordres qui vous seraient donnés. Nous voulions savoir que vous alliez être des protecteurs de la liberté plutôt que les serviteurs d’un autre pouvoir. Vous avez réussi. »
Durant le discours les trois gardes qui étaient  »mort » s’étaient relevé et semblaient plutôt bien portant. Si c’est vraiment une mise en scène… J’entends une claque sonore et Mercutio dire vraisemblablement à Akina.
« Et tu pouvait pas le voir ? Non ? »
Il n’a pas du y aller de main morte car il répond avec un léger accent de douleur.
« J’ai pas eu le temps de m’attarder sur leurs blessures. »
Il n’a pas tord d’ailleurs, à aucun moment nous n’avons eu cet occasion. Maria et son  »mort » sont là eux aussi. Le vieil homme terrifié est là lui aussi et commence à nous applaudir entraînant le reste de la foule amassé ici. Comment ai je pu être aussi aveugle. Gladius Sword entre lui aussi dans le hall accompagné de plusieurs soldats, lui aussi applaudit et semble fier. Mercutio est amère, tout comme moi et il le dit.
« Et vous êtes fier de vous ! Vous avez réussi à nous manipuler pendant toute une journée. Qu’est qui vous dit que les autres n’arriveront pas à faire la même chose ?
- Nous ne vous avons pas manipulé. Nous vous avons testé. Vous êtes bien les défenseurs de la liberté que nous espérions. S’en est fini des tests »
Sollipsis y croit peut être, mais dans mon langage on a été manipulé. Ni plus ni moins. Nivekh se raccroche à ce qu’il peut pour rester imperturbable à tel point qu’il en est perturbant.
« Ça fera un bon article au journal de demain. »
Je ne sais pas quoi dire à Sollipsis. Mais je peux lui faire comprendre… soit qu’il me connais et qu’il n’avais pas besoin de ce test soit qu’il ne me connais pas assez. Je lève la main vers lui et montre les quatre doigts de mon code puis j’abaisse mon majeur. Il n’a pas à remettre mon code en question et je m’en sent doublement insulté.

( 14 octobre, 2017 )

Sang de troll

Salut les étoiles! je reprend les affiches de quêtes de Kingmaker. Cette dernière est plutôt facile à réaliser vu les antagonistes du livre 2. Je n’ai mit qu’une version car celle que m’a écrit le MJ et celle qui est officielle est la même à une petite phrase près.

Sang de troll

12345...25
Page Suivante »
|